Tourismus und nachhaltige Entwicklung

Gute Beispiele und Aktionsmöglichkeiten

0
Nachhaltiger Tourismus
Tourismus und nachhaltige Entwicklung

Sous l’impulsion du Sommet de Rio sur le développement durable (Rio+20, 20-22 juin 2012), le tourisme suisse se met aussi au vert. L’Office fédéral du développement territorial vient de publier un rapport intitulé « Tourisme et développement durable. Bonnes pratiques et pistes d’action ». Douze cas d’école y sont présentés et des pistes d’action esquissées. Le rapport dresse un panorama d’approches innovantes mises en œuvre au niveau local via différentes entrées thématiques : le climat, l’énergie, la mobilité, la gestion du territoire, le paysage et la nature, la culture, la construction, la solidarité sociale, la valorisation économique et le management de la qualité. En voici deux illustrations.

La station de Saas-Fee sans voiture

A Saas-Fee, une commune valaisanne de 1700 habitants avec une capacité d’hébergement de 7000 lits, le développement durable est une priorité depuis 1951. En effet, cette année-là, au moment de l’ouverture de la route d’accès carrossable, le village de Saas-Fee décide d’interdire le trafic motorisé. Dans le même état d’esprit, Saas-Fee fait partie depuis 1988 de l’association GAST, qui regroupe les lieux touristiques sans voiture en Suisse. En 1996, Saas-Fee rejoint le réseau de communes Alliance dans les Alpes, qui œuvre pour un développement durable dans l’arc alpin, conformément aux objectifs de la Convention alpine. La commune donne jour à de nombreux projets qui concernent l’énergie, la mobilité douce, la protection de la nature ou la certification de la qualité (label Valais Excellence). La bien nommée Perle des Alpes vise également à devenir la première commune sans poussières fines du monde. En effet, la qualité de l’air, notamment durant la saison d’hiver, a été sensiblement améliorée : 70% des chauffages au bois dans les constructions privées et publiques (environ 300 cheminées) ont été équipées de filtres à particules grâce au soutien financier de la commune et des entreprises. Enfin, Saas-Fee est l’une des premières stations des Alpes suisses à définir sa stratégie d’adaptation aux changements climatiques dans une région où les glaciers connaissent un fort recul. Les acteurs du tourisme, de la construction, de la gestion de l’eau et de la société civile ont tous été impliqués et consultés pour préparer cette stratégie. Tous les problèmes ne sont bien sûr pas résolus. Par exemple, des efforts sont encore nécessaires dans le domaine de la consommation d’eau et d’énergie puisque une grande partie des pistes de ski est enneigée artificiellement, il n’en reste pas moins que Saas-Fee fait figure de modèle grâce aux mesures concrètes que la station a mises en œuvre pour appliquer les principes, souvent jugés trop vagues, du développement durable.

Le canton des Grisons et sa stratégie pour les résidences secondaires 

Le canton des Grisons a adopté une stratégie pour les résidences secondaires en lien avec les communes. Dans ce canton, 40% des logements, soit environ 50'000, sont des résidences secondaires. Elles représentent un secteur économique important, générateur de près d’un milliard de francs par an. Mais elles cumulent aussi des effets indésirables : coûts d’infrastructure élevés pour des logements occupés en moyenne cinquante jours par an, mitage du paysage, ressource capitale pour le tourisme, lits froids qui ne participent pas au développement économique local, hausse des prix et des terrains et des loyers qui deviennent inaccessibles aux populations indigènes. Le canton des Grisons a donc décidé de réviser son plan directeur et impose ainsi à 35 communes, qui sont des centres touristiques, toute une série de mesures destinées à freiner le développement anarchique des résidences secondaires : contingentement, incitation à la location, introduction de taxes en lien avec le taux d’occupation, etc.

Le complexe de vacances Rockresort, sur la commune de Laax, offre un bon exemple de densification du bâti, de construction durable et de création et de gestion des lits chauds. Le nouveau complexe touristique, qui comprend 1000 lits, a été inauguré sur l’ancienne aire de stationnement des chemins de fers de montagne de Laax. Le complexe allie une densité élevée de constructions, des exigences vis-à-vis des propriétaires pour accroître le taux d’occupation des logements, la proximité des télécabines et une architecture de qualité. Les bâtiments répondent aux standards énergétiques du label Minergie et sont construits avec des matériaux locaux, notamment le quartzite de Vals. Le complexe représente une bonne alternative aux résidences secondaires à lits froids. De plus, le complexe de Vals réserve une part des logements à la population locale. Le caractère exemplaire de la démarche pourrait inspirer d’autres régions de Suisse, en proie à des difficultés similaires dans leur gestion des résidences secondaires.

 

Références

Office fédéral du développement territorial ARE (2012) : Tourisme et développement durable. Bonnes pratiques et plan d’action, 115 p.

Réseau de communes Alliance dans les Alpes. http://www.alpenallianz.org/fr/

Association GAST.  http://www.auto-frei.ch/cms/front_content.php

comments powered by Disqus