Le tourisme ornithologique

L’exemple du Parc naturel de Pfyn-Finges (Valais, Suisse)

0
Nachhaltiger Tourismus
Le tourisme ornithologique

L’observation des oiseaux est de plus en plus populaire mais, curieusement, le tourisme ornithologique reste sous-estimé dans les stratégies de promotion touristique. Une récente étude, publiée en été 2011 (chiffres relatés par Henri Chapdelaine 2012), indique qu’environ 20 % des Québécois s’y adonnent, ce qui correspond à 1,5 millions d’amateurs dans la province, avec des dépenses directes liées à l’observation des oiseaux qui s’élèvent à 195, 5 millions de dollars annuellement. En Europe aussi, observer les oiseaux est une passion pratiquée par des millions d’amateurs, organisés en société bien structurées. Par exemple, au Royaume-Uni, où existe une longue tradition de protection des oiseaux, la « Royal Society for Protection of Birds » compte un million de membre.

La situation en Suisse et en Valais

En Suisse, l’ornithologie est un monde bien organisé qui compte de nombreuses sociétés. L’Association Suisse pour la Protection des Oiseaux ASPO/Birdlife Suisse compte plus de 61'000 membres et la Station ornithologique suisse à Sempach totalise 130'000 sympathisants (chiffre 2012 communiqué par Bertand Posse, porte-parole de la station). Pour stimuler ses membres, ASPO/Birdlife Suisse organise chaque année le concours « Birdrace » dont le but est de voir le maximum d’oiseaux en Suisse en 24 h, tout en utilisant les transports publics. Des agences de voyage spécialisées existent également, comme Liberty Birds (www.liberty-bird.com), qui offrent des forfaits en ornithologie pour un public suisse avec des destinations dans le monde entier.

Crave à bec rouge, bruant ortolan, huppe fasciée, montociole de roche, chevalier guignette… les espèces d’oiseaux que les ornithologues amateurs recherchent en Valais sont nombreuses et souvent uniques pour notre pays. Ce hotspot de biodiversité est donc tout naturellement un véritable eldorado pour le naturaliste en quête de nouveautés. Bien sûr, le Valais ne dispose pas de littoraux avec de bruyantes colonies d’oiseaux de mer qui sont des attractions touristiques majeures partout où ces espèces s’installent. En Valais, les oiseaux se font plus discrets et leur approche nécessite de la patience.

Parc Naturel de Pfyn-Finges – un hotspot du tourisme ornithologique

 Ornithologues

Jérémy Savioz (2011) a tenté d’estimer l’affluence des naturalistes qui visitent la région du « Parc Naturel de Pfyn-Finges » au premier semestre de l’année, entre le 1er janvier et le 31 juillet 2010. En effet, au printemps, les ornithologues explorent les forêts alluviales du Rhône ou les steppes arides du coteau. Leur but ? Trouver les espèces nicheuses rares et pister les migrateurs de passage. Le retour des beaux jours réveille aussi le tourisme ornithologique.

Pour identifier la provenance des observateurs, Jérémy Savioz a analysé quelques sites internet clés où les ornithologues ont l’habitude de déposer leurs observations. Les réseaux sociaux d’ornithologues sont en effet très actifs sur le web : par exemple http://www.oiseaux.ch/birdline/ et http://www.ornitho.ch. Son étude a été complétée par des sondages auprès d’associations et de sociétés organisant des excursions dans la région, par une enquête auprès des ornithologues identifiés sur les réseaux sociaux et par des entretiens avec les hôteliers et les propriétaires de camping de la région. Les « groupes de personnes équipées de jumelles et de longues-vues » ne passent pas inaperçus…

 Sur les 178 observateurs qui ont transmis leurs observations sur les réseaux sociaux, 18.5 % provenaient du canton du Valais, 18.5 % de Berne et 13.5% du canton de Vaud. Le top 5 est complété par les cantons de Zürich et de Lucerne. Les résultats de l’étude montrent également qu’au moins 1065 personnes différentes ont fréquenté le périmètre du parc au moins une fois durant le 1er semestre de l’année 2010, pour un total de 1203 nuitées et 2618 journées, essentiellement au printemps. Les pics de fréquentation ont été atteints durant le week-end de la Pentecôte, du 22 au 24 mai (au moins 203 personnes) ainsi que pendant les vacances de l’Ascension, du 13 au 16 mai (au moins 149 personnes).

 Conscient de ses atouts ornithologiques, le parc naturel de Pfyn-Finges a décidé de développer des « offres ornithologiques » pour les amateurs : forfaits sur un week-end ou sur une semaine complète qui ciblent l’observation d’espèces peu communes en Suisse.  Exemples : observation des huppes fasciées durant un week-end du mois de juin avec comme objectif de présenter le programme de protection de cette espèce menés par des scientifiques, observation du gypaète barbu en montagne dès le mois d’octobre ou encore une semaine complète en mai pour pister les espèces emblématiques du parc.

Peter Oggier, le directeur du parc, précise que ces offres connaissent un grand succès auprès des germanophones (Suisse alémanique et Sud de l’Allemagne) mais sont plutôt boudées du public francophone, qui préfère organiser sa visite de manière indépendante.

De nombreux sites ornithologiques en Valais

Une action concertée des associations d’ornithologues et des organismes voués à la promotion touristique serait bienvenue pour développer cette niche commerciale en Valais, qui disposent d’autres sites ornithologiques célèbres en Suisse. Ainsi, le col de Bretolet / Cou sur Champéry a acquis une renommée internationale pour l’observation et l’étude des espèces migratrices en automne car le phénomène migratoire y est spectaculaire. Ou encore la réserve naturelle des Grangettes sise dans le delta du Rhône, entre le canton Valais et le canton de Vaud,  un site très couru des ornithologues.

Baguage 639X429

Références

Savioz Jérémy (2010). Le tourisme ornithologique dans la région de Loèche, Le Héron 235, 31-35

Henri Chapdelaine (2012). Tourisme ornithologique, une niche à exploiter? Réseau de veille en tourisme. http://veilletourisme.ca/2012/05/07/lornithologie-une-niche-a-exploiter/

Sites web :

Association suisse pour la protection des oiseaux ASPO/Birdlife Suisse: http://www.birdlife.ch/f/home.php

Station ornithologique suisse, Sempach : http://www.vogelwarte.ch/startseite-franz.html

Ala, Schweizerische Gesellschaft für Vogelkunde und Vogelschutz: http://www.ala-schweiz.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=12&Itemid=20

Nos Oiseaux, société romande pour l’étude et la protection des oiseaux : http://www.nosoiseaux.ch/

Réseau de parcs suisses: http://www.paerke.ch/fr/index.php

Parc naturel régional Pfyn-Finges: http://www.pfyn-finges.ch/fr

comments powered by Disqus