Tour du Mont Blanc: nouveau site de réservation en ligne pour les refuges et gîtes

Un succès prometteur

0
Transports et infrastructures
Randonneuse face au massif du Mont-Blanc

Lors de la foire du Valais le 30 septembre 2013, l’Association des gardiens des gîtes et refuges du Tour du Mont Blanc a présenté son tout nouveau système de réservation en ligne. L’initiative vaut la peine d’être saluée car, aujourd’hui encore, le mode de réservation traditionnel pour une nuitée en cabane de montagne reste l’appel téléphonique. Or, ce mode de réservation pose problème à la fois pour le client et pour le gardien et gestionnaire du refuge. En effet, il faut compter 5 à 6 coups de téléphone par client avant que la réservation soit effective. De plus, de nombreux clients réservent une place dans un refuge et, finalement, changent d’avis et ne viennent pas. Le planning de l’hébergement devient alors une affaire très compliquée.

Dans le cadre du projet «Autour du Mont Blanc», un partenariat transfrontalier (Italie, France, Suisse) a su mener à bien des actions innovantes, tels le nouveau balisage du tour du Mont Blanc commun aux trois pays, un portail web transfrontalier qui regroupe toutes les informations utiles à la randonnée dans l’Espace Mont Blanc, une carte interactive offrant la possibilité de planifier son itinéraire pédestre et ce fameux système de réservation des cabanes et gîtes du Tour du Mont Blanc qui regroupe plus de 39 établissements à choix sur les trois pays et qui donne la possibilité aux randonneurs d’organiser à l’avance et en quelques «clics» leurs nuitées. Précisons que l’Association des gardiens et gîtes et refuges du Tour du Mont Blanc n’est pas un opérateur commercial. Le portail web se contente simplement de mettre en relation les randonneurs avec les établissements.

Carte Montourdumontblanc 1 640X759

Le succès de l’outil a été inattendu: un chiffre d’affaires de 600'000 Euros généré en une seule saison. Selon Eric Bianco, du Service de développement économique du Canton du Valais (CH), ce succès prouve que, grâce aux millions de recherches sur le web du mot-clé «Mont Blanc», des retombées économiques directes et importantes sont constatées auprès des établissements suisses du Tour du Mont Blanc. Ce succès révèle aussi, à notre avis, la forte demande du côté des clients, heureux qu’on leur simplifie la vie avec un mode de réservation qui est aujourd’hui ancré dans les mœurs du consommateur voyageur.

Marie-Jeanne Ropraz, gardienne du gîte le «Relai d’Arpette», situé sur la partie helvétique du Tour du Mont Blanc, a profité de l’occasion pour décrire les différentes facettes de son métier de gardienne de cabane. Sur le «Tour», la clientèle est essentiellement étrangère et la maîtrise de l’anglais est donc indispensable. Il faut aussi s’adapter constamment aux besoins des randonneurs. Par exemple, les menus végétariens sont de plus en plus demandés et les randonneurs souhaitent qu’on leur fournisse une prise électrique pour recharger leur téléphone portable. Il n’est pas toujours aisé de répondre à cette demande car les refuges de montagne fabriquent leur propre électricité à l’aide de panneaux solaires et l’énergie est donc limitée. Parmi les faits marquants de la saison d’été 2013 qui vient de s’achever, la gardienne du Relais d’Arpette relève la fréquentation importante de jeunes Israéliens mais aussi des Australiens. Elle ne s’explique pas les raisons de cet engouement soudain des jeunes Israéliens pour une randonnée sur le «Tour du Mont Blanc». Peut-être que le nouveau système de réservation en ligne des refuges et gîtes du Mont Blanc y est pour quelque-chose…

Références

http://www.autourdumontblanc.com/

 

comments powered by Disqus