Assurance indexée sur la météo

Apparition dans le tourisme

0
Gestion
Assurance indexée sur la météo

Avec une assurance indexée sur le climat, l’agriculteur paie une prime modeste pour se protéger, par exemple, contre les risques de sécheresse, ce qui constitue l’utilisation la plus fréquente de cette assurance dans les pays en développement. Le dédommagement payé par la compagnie d’assurance ne repose plus sur les pertes réelles des récoltes, mais est lié à un indice climatique : les quantités de pluie. L’agriculteur reçoit alors une indemnité lorsque les quantités de pluie sont insuffisantes, c’est-à-dire inférieures à un seuil prédéfini. Ce système permet à l’agriculteur de recevoir une aide financière rapide et évite aussi aux experts de se rendre sur place pour évaluer les pertes. Cette innovation se diffuse désormais dans le monde du tourisme : les assurances-météo deviennent une manière de se démarquer des concurrents et de faire un « bon coup » de marketing.

Garantie Soleil : l’assurance qui rembourse le mauvais temps

Sous l’appellation « garantie soleil », le courtier d’assurances français Aon est le premier à s’être spécialisé dans la « garantie soleil » avec ses partenaires voyagistes dès 2009. Toutefois, cette offre n’est valable qu’en France. Exemple : un client souscrit la Garantie Soleil pour quatre jours de beau temps en Italie. Au cours de sa semaine de vacances, il n’y a que trois jours de soleil. La Garantie Soleil permettra alors de rembourser la totalité du séjour à son client, lequel pourra ainsi reprogrammer un nouveau voyage.

Mais comment prouver la durée d’ensoleillement ? Concrètement, le déclenchement de la garantie est subordonnée à un indice qui calcule la durée d’ensoleillement entre 10h et 18h pour chaque lieu et chaque jour du séjour. L’indice est calculé par METNEXT, une filiale de Météo France. Les données sont extraites spécifiquement pour les coordonnées du site de villégiatures de l’assuré. Les vacanciers ayant souscrits à l’assurance et ne bénéficiant pas de leur quota de soleil recevront automatiquement un remboursement à leur retour. Il n’y a ni déclaration, ni dossier de sinistre à remplir puisque toutes les données météo sont déjà enregistrées dans les bases de données du courtier.

Ce concept est aujourd’hui vendu par quelques voyagistes tels que Pierre&Vacances, Maeva, Marmara ou encore les campings Sunêlia. En 2011, plus de 20'000 souscripteurs ont été recensés, soit plus du double que l’année précédente. La croissance se poursuit en 2012, avec 30'000 clients enregistrés. Pour leur part, les indemnisations ont aussi augmenté en raison du mauvais temps : plus de 10% d’indemnités reversées au lieu des 5% escomptés depuis avril 2012. Parmi les 200 destinations françaises couvertes par ces offres, 50 ont été l’objet d’une demande de dédommagement. Tous les souscripteurs de la Garantie soleil ne sont cependant pas remboursés du même montant, ni aux mêmes conditions : tout dépend du voyagiste auprès duquel l’offre a été contractée.

Marmara garantit quatre jours de soleil par semaine de sept jours, ou reverse 300 euros à ses clients. Pierre & Vacances garantit trois jours de soleil et prévoit un dédommagement de 150 euros pour les malchanceux. Tablant sur une météo de plus en plus capricieuse, les assureurs comptent bien augmenter le nombre de leurs souscripteurs.

En Suisse, vers une stratégie de prix innovante

En 2009 déjà, le Ferienart Resort & Spa Hotel à Saas-Fee, en collaboration avec l’entreprise CelsiusPro, offrait une assurance météo pour ses hôtes. La garantie beau temps est offerte à tous les hôtes de l’hôtel qui réservent un séjour entre les mois de juin et d’octobre. S’il pleut plus de deux jours durant la durée du séjour, une nuitée supplémentaire est alors offerte pour chaque jour de pluie. La journée pluvieuse (plus de 5 mm de pluie) est mesurée à la station météorologique de Saas-Fee.

L’assureur Elvia, filiale du groupe Allianz, a également lancé en juillet 2012 une assurance-météo en Suisse destinée aux touristes. Le principe est le même que celui proposé par Aon : les clients souscrivent un contrat d’assurance pour une période déterminée et pour la destination de leur choix dans le monde entier. Dès le deuxième jour de pluie, Elvia s’engage à rembourser 100 CHF par jour au client ayant souscrit l’assurance-météo au prix de 40 à 50 CHF selon le lieu de séjour. Le montant maximal d’indemnisation est fixé à 1’000 CHF.

Les stations de ski étant toujours à l’affut d’un perfectionnement de leurs stratégies de prix, Arosa a saisi l’occasion en créant une « Sonnengarantie ». La station garantit à ses clients 60 jours de soleil, avec au minimum 4 heures de soleil par jour, sur 142 jours d’exploitation. Si ce nombre n’est pas atteint, les clients qui ont acheté un abonnement pour la saison pendant la période de prévente recevront un rabais sur l’abonnement de l’année suivante. Une manière élégante de faire un « bon coup » marketing et de fidéliser sa clientèle.

Fort de ces constatations, le marché de niche des assurances indexées est appelé à se développer et nul doute ne subsiste sur sa participation aux innovations à venir  en matière de politiques de prix menées par les stations à la montagne ou à la mer.

Références

Bartnik, Marie. Tourisme : la météo booste « l’assurance soleil », Le Figaro, 16.08.2011. Consulté le 2 août 2012. http://www.lefigaro.fr/assurance/2011/08/16/05005-20110816ARTFIG00394-tourisme-la-meteo-booste-l-assurance-soleil.php

Celsius Pro. http://www.celsiuspro.com/Portals/0/Downloads/Press%20Releases/CP_Pressemitteilung_DE.pdf

Aon. Weather Engine : une innovation pour tous les secteurs sensibles à la météo. 2012. Consulté le 2 août 2012. http://www.aon.fr/france/produits-et-services/assurances-groupe/pj/fiche_garantie_soleil.pdf

Deloitte. Les stations de ski suisses. Etude annuelle, Edition 2011, février 2011.

Garantie Soleil : l’assurance qui rembourse le mauvais temps, Le Gouroo, 13 juin 2012. Consulté le 2 août 2012. http://www.legouroo.com/info-pratique/assurances/assurer-ses-projets/garantie-soleil-l%E2%80%99assurance-qui-rembourse-le-mauvais-te

Hammouche Ahmed Sid, Jacolet Thierry. L’assurance des vacances au sec. La Liberté, 14 juillet 2012.Consulté le 2 août 2012. http://www.laliberte.ch/faitdujour/l-assurance-des-vacances-au-sec

Hellmuth M.E., Osgood D.E., Hess U., Moorhead A. and Bhojwani H. (eds) 2009. Index insurance and climate risk: Prospects for development and disaster management. Climate and Society No. 2. International Research Institute for Climate and Society (IRI), Columbia University, New York, USA. Disponible à l’adresse http://portal.iri.columbia.edu/portal/server.pt?open=512&objID=219&parentname=CommunityPage&parentid=0&mode=2&in_hi_userid=2&cached=true

So funktioniert eine Wetterversiecherung, blog ETH Klimablog, 11.08.2011. http://blogs.ethz.ch/klimablog/2011/08/11/so-funktioniert-eine-wetterversicherung/

comments powered by Disqus