Les habits neufs du tourisme

Synthèse du 6 au 17 octobre 2014

0
Tendances globales
Les habits neufs du tourisme

Le sur-mesure façon Benvenuti

Certains hôtels ont fait le choix de la personnalisation de contenu dynamique. Autrement dit, ils ont opté pour une stratégie de personnalisation de leur site internet, ceci impliquant d’offrir un contenu publicitaire et visuel aux visiteurs du site en fonction de leur appartenance à un programme de fidélisation ou à un marché en particulier (par exemple portugais ou néerlandais). Aux voyageurs d’affaires, on vantera de nouvelles formes de communication numérique pour des réunions virtuelles facilitées et plus dynamiques. Démographie, emplacement géographique, cheminement sur le site internet, historique de réservations passées détermineront aussi le prix de la chambre. Cette politique de tarification dynamique adaptée de manière optimale en fonction des clients de l’hôtel, garantit des économies de coûts selon 47 % des managers du voyage sondés par GBTA Foundation. Mais depuis quelque temps déjà, l’attention se détourne de la tarification dynamique pour se porter sur celle de la pratique du «prix ouvert» - l’avenir de la gestion des recettes selon Marco Benvenuti, co-fondateur de Duetto.

 

Le secteur du bien-être se taille la part du lion

Selon une étude de TecMark, les utilisateurs de smartphone au Royaume-Uni consultent celui-ci quelque 221 fois par jour. Pas moins. En tête des applications mobiles consultées : Reddit, Twitter, Instagram et Facebook. Si les applications de cartographie ne figurent pas au top 4 des applications consultées par ces Britanniques, elles n’en sont pas moins utilisées en moyenne quatre fois par jour par les répondants de l’étude. Capables d’indiquer le chemin le plus court et le moins congestionné, ces applications sont très appréciées des automobilistes. De plus en plus, elles guident aussi l’usager du bus ou du métro dans le dédale du réseau des transports publics. L’option offline de nombre d’entre elles constitue un avantage clef pour l’utilisateur qui fait usage de ce type d’application à l’étranger notamment.

Pensons à tous ces étudiants en vacances à la recherche de leur hébergement Airbnb une fois débarqués sur le sol de leur pays hôte. Croulant sous un gros sac à dos, il est fréquent de les voir se diriger smartphone en main. Curieux de solutions d’hébergement alternatives, friands de nouvelles technologies et d’expériences de voyage, les étudiants ont d’ailleurs récemment retenu l’attention des experts en tourisme. Leur comportement de voyage a en effet été passé à la loupe par l’équipe de Skift. La publication y relative peut être téléchargée en ligne.

A en croire les dirigeants de l’industrie du voyage, le comportement des parents de ces jeunes adultes ne présente pas moins d’intérêt. C’est Airbnb qui, une fois de plus, révèle ce comportement. Après avoir constitué un revenu d’appoint en période de crise dans certaines familles, Airbnb est devenu pour de nombreux parents esseulés le moyen de repeupler une maison ou un appartement lorsque les enfants auront quitté le foyer familial.

Si Airbnb répond à cette demande, il en est une qu’il ne peut combler : c’est la demande pour la croisière de luxe. Or, selon le Travel Leaders Group, celle-ci se maintient, augurant de la bonne santé du voyage de luxe. Idem pour ce qui est de la demande des consommateurs pour les services de bien-être. Une étude de référence publiée par le sommet mondial «Global Spa & Wellness» révèle que le marché mondial du bien-être est estimé à 3,4 mille milliards de dollars. C’est trois fois plus que celui de l’industrie pharmaceutique.

On ne peut pas en dire autant des vacances aux sports d’hiver. En Europe, la saison touristique hivernale montre une tendance croissante à être maussade. De fait, on observe de plus en plus que les Européens préfèrent partir sous des latitudes plus clémentes durant la saison hivernale. Les traditionnelles vacances de ski en hiver dans les Alpes ont perdu des parts de marché. En 2013, 25% des Européens partis en vacances à l’étranger ont choisi des séjours balnéaires et 23% ont opté pour des séjours en ville. En revanche, les vacances à la neige représentaient seulement 7% des voyages d'hiver à l'étranger. L’introduction, en Californie, de l’application Google glass pour skieur ne devrait rien y changer.

On notera, qu’en Valais, dix établissements sont référencés dans le guide suisse 2015 du Gault & Millau. Une performance qui devrait plaire aux clients du thermalisme en visite dans notre canton. Se pourrait-il en effet que l’amateur de bien-être soit insensible aux plaisirs culinaires ? C’est peu probable. Par contre, il est possible qu’il cherche à visiter une exposition d’art à un rythme quelque peu ralenti. C’est là une nouvelle tendance qui prend le contre-pied du consumérisme culturel et se nomme… «slow art». On aurait pu deviner.

comments powered by Disqus