Ces émotions qui nous tiennent

Synthèse du 18 au 31 mai 2014

0
Tendances globales
Ces émotions qui nous tiennent

Nos paysages partent en tournée

A l’occasion de l’Année des Panoramas, Suisse Tourisme a choisi de promouvoir la destination Suisse sur trois continents, ainsi que plus spécifiquement du 14 au 22 juin 2014 au parc de la Villette à Paris. Pour offrir une image renouvelée du patrimoine paysager de la Suisse, Suisse Tourisme s’est offert les services d’un grand monsieur du photoreportage : Yann Arthus-Bertrand. Du sommet du Jungfraujoch au port de plaisance de Chevroux au lac de Neuchâtel, sans oublier le pont suspendu du Trift, Yann-Arthus Bertrand a capturé les paysages suisses à cœur joie et immortalisé ce faisant de grands moments. A ceux qui ne peuvent se déplacer jusqu’à Paris, Suisse Tourisme propose de retrouver le film « La Suisse vue du ciel » et les plus beaux clichés de Yann Arthus-Bertrand sur le site internet consacré à l’opération de promotion. Pris sous l’objectif du photographe français de renommée internationale, les paysages helvétiques feront à coup sûr bientôt le tour du monde. D’autant que certaines séquences du film devraient nourrir le très attendu prochain long métrage de Yann-Arthus Bertrand, annoncé pour 2015. En Valais, c’est le photographe de talent Michel Darbellay qui célèbre le canton depuis 1959 et qui a fait redécouvrir la ville touristique de Martigny dans son ouvrage « Martigny ou le chuchotement des platanes » en 1983. Jusqu’à la fin du mois d’octobre, la Médiathèque de Martigny fait une fois de plus montre de son engagement culturel et lui dédie une exposition retraçant son parcours professionnel. Tout comme en Suisse, les professionnels français du tourisme et de la culture ont fait le choix de collaborer avec un grand nom de la photo pour fidéliser eux aussi les visiteurs tout en attirant de nouvelles clientèles. Atout France et l’Institut français ont en effet instauré une collaboration avec la photographe Maia Flore de l’agence VU’. Cette coopération a pour objectif de présenter sous un jour nouveau des univers patrimoniaux de France déjà connus du public. Le produit de cette coopération – l’exposition itinérante « ImagineFrance » – fera halte à Rome, Naples, Milan, New-York et Paris.

La part animale de l’émotion

Pouvant se targuer d’un bilan positif pour sa première année d’exercice, Valais Wallis Promotion envisage pour 2015 de poursuivre sur sa lancée et table sur sa nouvelle ligne de communication qui puise dans le registre de l’émotion pour attirer le visitorat et rectifier l’image du Valais. L’organisation souhaite aussi faire de la région une référence en matière d’œnotourisme. Un défi que Montreux Riviera a déjà pris à cœur de relever, comme en a témoigné la troisième Rencontre des vignerons, hôteliers et restaurateurs de la région, organisée le 19 mai passé à Vevey. Ce rendez-vous a notamment rappelé l’importance que revêt le storytelling depuis ces dernières années économiquement plus difficiles. Pour délier la bourse du client, il ne suffit pas d’être innovant (par exemple via un projet de reconversion culturelle ou du projet CUBE 365), il est devenu capital de lui expliquer le produit et de le sensibiliser à ses atouts. Les destinations qui souhaitent développer le créneau du tourisme d’achat doivent absolument en tenir compte. En été, le motif principal du déplacement est toutefois encore bien souvent lié à la découverte de la nature. En témoigne l’importante offre estivale de camps environnementaux pour les jeunes en Autriche. Les grands gagnants de cet engouement pour la nature sont bien sûr les parcs naturels qui, pour mieux séduire les clients, n’offrent pas seulement la tranquillité des chemins de randonnées mais proposent aussi tout un programme d’activités de qualité. Ainsi, selon une étude du Management Center Innsbruck, plus d’un cinquième des touristes interrogés a explicitement opté pour la visite de la région en raison du parc national de Hohe Tauern. En Suisse aussi l’intérêt  pour les parcs naturels s’est fortement développé. Tant et si bien que le Réseau des parcs suisses, CarPostal et l’Office fédéral de l’environnement ont décidé de jouer la carte environnementale jusqu’au bout puisqu’ils invitent à se rendre en transports publics dans les régions des vingt parcs concernés par le projet. Le tourisme de nature semble bien se porter et nourrit même les projets les plus fous, le directeur de Suisse Tourisme envisageant désormais des safaris d’observation des « Big Three ». Loup y es-tu ? A voir…

Quand s’adapter c’est lutter

Si le Royaume-Uni, l’Espagne et la France sont les destinations favorites des vacanciers européens, Davos n’est pas épargnée par le tourisme, ni d’ailleurs par le changement climatique. C’est ce que rappelle le film sur ce même sujet, financé à moitié par la Confédération et qui devrait être diffusé dans les transports publics et remontées mécaniques de Davos à compter de 2016. Ce film s’insère dans le cadre d'un programme pilote de la Confédération. L'objectif est de favoriser une prise de conscience et, partant, la naissance de projets visant l'adaptation aux changements climatiques. Longtemps au cœur de la politique climatique, la difficile réduction des émissions de gaz à effet de serre est à présent accompagnée de mesures d'adaptation au changement climatique. Citons à titre d’exemple les coulées vertes de plus en plus répandues qui traversent nos villes et pénètrent jusqu’en leur cœur pour y faire entrer un peu de fraîcheur, régulant ainsi le climat urbain, pour le plus grand bonheur des touristes comme des habitants.

Image en titre: loup de Reckingen, tué en 1998 dans la vallée de Conches (Haut-Valais) et conservé au Musée de la nature à Sion.

comments powered by Disqus