Analyse météo de la première partie de l’hiver 2015-2016

0
Météorologie
Analyse météo de la première partie de l’hiver 2015-2016

En janvier, des tempêtes de neige en montagne, comme sur cette photo d’Ovronnaz, ont succédé au manque de neige de décembre (photo: M. Doctor)

Graph1

 

Graph2

Décembre 2015: records de douceur, d’ensoleillement et de manque de précipitations

Avec un écart thermique de +3.0°C par rapport à la moyenne 1981-2010 sur l’ensemble du Valais, le dernier mois de 2015 fut excessivement doux. Au niveau suisse, décembre 2015 fut le mois de décembre le plus doux depuis le début des mesures, il y a environ 150 ans. A noter qu’avec un écart de +1.5°C, décembre 2014 avait déjà été passablement doux. La distinction entre la plaine et la montagne montre que ce sont les stations d’altitude qui ont fait la différence en décembre 2015. Au Grand-Saint-Bernard par exemple, l’excédent thermique s’est élevé à près de 6.0 degrés, du jamais vu depuis 200 ans ! En revanche, dans la plaine du Rhône et les vallées ombragées, l’excédent thermique fut inférieur à l’an dernier. La station météo de Viège, qui demeure à l’ombre durant tout le mois de décembre, n’a relevé qu’un très faible excédent de 0.1°C. Ce phénomène est caractéristique de la prédominance de situations météorologiques anticycloniques qui ont régné lors du mois de décembre 2015, alors que les courants d’ouest humides étaient rejetés sur le nord de l’Europe. L’ensoleillement très excédentaire (taux de plus de 50%) est lié à ce phénomène. En effet, les longues nuits claires ont favorisé, dans la plaine du Rhône, la formation de lacs d’air froid persistant en journée dans les zones ombragées. A Montana, il n’y a eu que 15 jours de gel, alors qu’on en relevait le double à Viège et 25 jours à Sion. Ailleurs en Suisse, des records d’ensoleillement ont même été relevés dans les Grisons et au nord du pays.

Au niveau des précipitations, décembre 2015 fut globalement caractérisé par un déficit. Par endroits, ce déficit fut proche des records, avec des précipitations jusqu’à 20 fois moins importantes que la normale.

En limitant l’observation aux seuls week-ends et aux vacances de fin d’année, le soleil généreux, la douceur et, surtout, le manque de précipitations furent encore plus marqués. Il n’est ainsi pas tombé la moindre goutte, ni le moindre flocon, durant ces périodes dans Valais central et le Haut-Valais.

Conditions d'enneigement:

La grande douceur, le soleil très généreux et le manque de précipitations ont engendré un enneigement nettement déficitaire, en particulier durant les fêtes de fin d’année. C’était déjà le cas en 2013 et 2014, mais, contrairement à 2015 où aucune précipitation n’a été enregistrée durant cette période, la neige était arrivée le jour de Noël en 2013 et le 27 décembre en 2014. Les stations de ski n’ont, par conséquent, pas pu tirer profit de l’enneigement plutôt prometteur du début décembre 2015. 

Graph3

Janvier 2016: Doux et extrêmement humide, courte phase hivernale au milieu du mois

Le premier mois de l’année 2016 s’est révélé plus doux que d’habitude. Son excédent thermique s’est élevé à 1.7°C en Valais. Seule une semaine au milieu du mois (13-20 janvier) s’est avérée hivernale. En revanche, un temps particulièrement printanier a régné durant la dernière semaine de janvier, avec des écarts thermiques journaliers dépassant 4°C et approchant parfois 10°C.

L’analyse limitée uniquement aux week-ends et aux jours fériés révèle un ensoleillement plus faible que pour l’ensemble du mois (déficit de 32%, 2/3 de l’ensoleillement normal), des températures plus douces et, surtout, des précipitations davantage excédentaires (3 fois plus que la normale). Ces journées se sont donc avérées peu propices à la pratique des sports d’hiver.

Conditions d’enneigement 

Deux principaux faits sont à relever concernant l’enneigement de janvier 2016:

1. Amélioration significative des conditions d’enneigement entre le 1er et le 15 janvier

En raison d’un temps sec, ensoleillé et extrêmement doux en montagne durant tout le mois de décembre, il n’y avait, par endroits, pas du tout de neige à Nouvel-An, comme à Zermatt ou Crans-Montana. A Planachaux, à 1800 m d’altitude, au-dessus de Champéry, on ne relevait que 2-3 cm de neige. Les précipitationssoutenues tombées essentiellement durant la première quinzaine de janvier ont sensiblement amélioré la situation, l’enneigement s’étant même avéré nettement supérieur à la moyenne dans certains endroits. Malgré tout, la fonte de neige imputable à la grande douceur de la dernière semaine fait que, dans son ensemble, le mois est caractérisé par un léger déficit d’enneigement. Il a plu, par exemple, jusqu’au-dessus de 2000 m le 31 janvier.

2. Conditions de neige nettement meilleures dans le Bas-Valais que dans le sud du Haut-Valais

Contrairement aux deux derniers hivers, les conditions d’enneigement se sont révélées nettement meilleures en Bas-Valais et dans les Alpes Bernoises que dans le sud du Haut-Valais (de la vallée de Zermatt à la vallée de Binn, en passant par le Simplon). Ceci s’explique par la prédominance des courants venant de l’ouest.

De toute la Suisse, la région d’Ovronnaz fut la plus enneigée. A la fin janvier, la station affichait encore un excédent d’enneigement de 20% par rapport à la normale, alors que, durant la même période, le village de Zermatt faisait état d’un déficit de 40%.

Méthode

Les précipitations, l’ensoleillement et, dans une moindre mesure, la température sont les paramètres météorologiques les plus importants pour les touristes. En hiver, l'enneigement joue également un rôle très important. Pour chaque mois de cette saison hivernale 2015/16, les paramètres météo ont donc été comparés à la moyenne sur 30 ans (1981-2010) pour l’ensemble du Valais à l’aide de six stations de MétéoSuisse. Il s’agit de Zermatt (1638 m), Viège (640 m), Montana (1508 m), Sion (482 m), Grand-Saint-Bernard (2472 m) et Aigle (381 m). Pour la hauteur de neige ou l’enneigement, une comparaison par rapport à la moyenne de référence est effectuée vers le milieu de chaque mois. Cette dernière a été calculée sur une période de plus de 30 ans. Les 4 stations utilisées par l’Institut pour l’Etude de la Neige et des Avalanches (ENA) à Davos sont: Les Ruinettes (2200 m), Planachaux (1870 m), Montana (1590 m) et Zermatt (1600 m). Ceci nous permet d’élaborer une rétrospective des conditions atmosphériques qui ont régné en Valais. Comme les conditions atmosphériques régnant durant les week-ends (we) et les jours fériés, voire durant les vacances de Noël, s’avèrent particulièrement importantes pour le tourisme, une moyenne de ces jours-ci uniquement a été calculée séparément et comparée à la moyenne générale du mois entier.

Aide à l’interprétation des graphiques

Les écarts de quantité de précipitations et d’ensoleillement (en %) ont été regroupés sur un graphique. Un autre graphique représente les écarts de hauteur de neige (en %) par rapport à la normale. Si les écarts de quantité de précipitations (respectivement d’ensoleillement et d’enneigement) sont négatifs, le mois en question s’avère plus sec (respectivement plus nuageux et plus faiblement enneigé) que la moyenne. En revanche, si ces trois écarts indiquent tous des valeurs positives, les précipitations, l’ensoleillement et l’enneigement sont excédentaires. Si les écarts de températures (en °C) s’avèrent positifs, alors cela signifie que le temps s’est montré plus doux que d'ordinaire. 

 

comments powered by Disqus