Analyse météo de la seconde partie de l’hiver 2015/16

0
Météorologie
Analyse météo de la seconde partie de l’hiver 2015/16

Photo des Dents du Midi du domaine skiable de Champéry : M.Doctor.

 

La description de la méthode et l’aide à l’interprétation des graphiques se trouvent dans l’analyse météo de la première partie de l’hiver 2015/16

 

Février 2016 : de bonnes conditions de neige malgré une météo douce, humide et très peu ensoleillée

Tout comme janvier, février 2016 s’est caractérisé par des températures douces, des précipitations excédentaires et un important déficit d’ensoleillement.

L’écart thermique a dépassé les 2 °C sur l’ensemble du Valais. A l’instar de janvier, la douceur était spécialement perceptible dans les régions de plaine. On a ainsi relevé des excédents thermiques de 2.5 à 3 °C en plaine du Rhône, alors qu’ils se sont limités à 1.5 °C dans les stations de montagne. En plaine du Rhône, on a dénombré 7 à 8 jours de gel en moins en raison de températures minimales particulièrement douces. Par exemple, à Sion et à Viège, le thermomètre n’a jamais affiché des valeurs inférieures à -3 °C. Une situation qui contraste fortement avec février 2015, lorsque le déficit thermique était de 0.7 °C par rapport à la moyenne pluriannuelle 1981-2010. Février 2016 s’approche donc davantage de février 2014 où l’excès thermique était de 1.8 °C.

En plus de la douceur, les précipitations se sont révélées abondantes et fréquentes. Il a ainsi plu ou neigé presque le double de la normale. En outre, 16 à 17 jours de précipitations ont été comptabilisés dans la plaine du Rhône du Valais central et du Haut-Valais et 20 à 23 jours dans la plupart des stations.

Ajoutons à ceci le fait que la météo des week-ends s’est également révélée défavorable au niveau des précipitations (excédent de 110 % pour les week-ends uniquement, contre 76 % pour l’ensemble du mois). Au final, aucun week-end de février n’a été, dans son ensemble, favorable à la pratique des sports d’hiver.

Conditions d’enneigement 

Le déficit d’enneigement du début de période a rapidement été compensé au-dessus de 1300 mètres, grâce aux forts vents d’ouest amenant des chutes de neige abondantes en montagne dans le Valais romand et le nord du Haut-Valais.

Le tableau ci-dessous compare le pourcentage d’enneigement à la fin février par rapport à la moyenne pluriannuelle, lors des 7 derniers hivers.

Tabelau 1

 

Mars 2016 : Excellentes conditions de sport d’hiver : bien ensoleillé, relativement froid et enneigement supérieur à la normale

Après 4 mois consécutifs plus doux que la normale, le mois de mars s’est montré plus froid que la moyenne pluriannuelle 1981-2010, avec un déficit thermique de 0.4 °C sur l’ensemble du Valais. Durant la première moitié du mois, les températures sont restées fréquemment plus basses que normal. Elles ne sont devenue que nettement supérieures à la norme durant les 3 derniers jours du mois, c’est-à-dire juste après Pâques.

En mars 2016, le soleil a brillé plus généreusement que d’habitude (excédent de 9 %) grâce à la longue période de temps radieux du 9 au 24 mars (Jeudi saint). En effet, durant cette période, un courant de bise a dirigé de l’air sec et plutôt froid vers la Suisse. Ce qui a engendré un ensoleillement proche du maximum durant tous ces jours, à l’exception des 15 et 16 mars. Durant le week-end pascal, à l’exception du samedi de Pâques, le temps était plus mitigé.

Le déficit de précipitations de plus de 50 % sur l’ensemble du Valais est le fait météorologique marquant du mois de mars 2016. En effet, les chutes de neige n’ont été conséquentes que jusqu’au 5 mars, sur l’ensemble des montagnes valaisannes.

La météo des week-ends et jours fériés de mars a été légèrement plus favorable que la moyenne de tout le mois : l’excédent d’ensoleillement (+12 %) et le déficit de précipitations (-61 %) y ont été plus marqués. Les week-ends radieux des 12-13 et 19-20 mars y ont contribué, ils expliquent en partie l’affluence plus élevée que d’habitude à ce stade de la saison dans un grand nombre de stations.

Conditions d’enneigement : rarement aussi bonnes pour un mois de mars

Grâce aux abondantes chutes de neige de janvier et février et à leur poursuite durant les premiers jours de mars, les hauteurs de neige ont été supérieures à la normale durant ce mois de mars, en particulier dans le Chablais et le nord du Valais romand. On a relevé, par exemple, jusqu’à 280 cm de neige au début du mois dans ces régions entre 1800 et 2000 m d’altitude. Dans le sud du Valais, les hauteurs de neige ont plutôt atteint 100 à 130 cm.

Le temps plutôt froid a permis, en plus, de conserver une bonne partie du manteau neigeux jusqu’au week-end pascal. Comme le montre le tableau ci-dessous, représentant la différence d’enneigement par rapport à la moyenne pluriannuelle 1981-2010 à la mi-mars depuis 2010, l’enneigement a rarement été aussi favorable qu’en 2016 (excédent d’enneigement de 26 %). 

Tableau 2

Avril 2016 : Temps capricieux, plutôt doux malgré une dernière semaine presque hivernale

La météo d’avril 2016 a été très capricieuse, alternant chaleur pré-estivale et chutes de neige quasiment jusqu’à basse altitude, ce qui correspond à la réputation de ce mois.

Même si la dernière semaine du mois s’est révélée presque hivernale, le mois d’avril a été un peu plus doux que la moyenne pluriannuelle 1981-2010, avec un léger excédent de 0.9 °C sur l’ensemble du Valais. En revanche, aucun excédent de température n’a été relevé au nord des Alpes, le Valais, comme le sud des Alpes, a donc été relativement abrité des courants froids. En outre, le foehn a fréquemment soufflé durant la première partie du mois.

Le mois d’avril a été nettement plus doux que la norme en 2015 et surtout en 2014, avec des excédents respectifs pour le Valais de 1.8 °C et 2.3 °C.

Conséquence de ce temps très changeant : l’ensoleillement s’est avéré déficitaire de 16 %. Le déficit d’ensoleillement a été plus prononcé en Bas-Valais qu’en Haut-Valais. Il est intéressant de relever que le soleil a été plus présent en Valais durant la dernière semaine froide qu’au début du mois pendant les périodes de foehn.

Autre conséquence de ce temps capricieux : un excédent de précipitation de 20%, équitablement réparti entre la première et la deuxième moitié du mois.

En avril, le temps a été nettement plus défavorable lors des week-ends que lors des jours de semaine. Pour les jours de congé, le déficit d’ensoleillement a quasiment atteint 50 % (c’est-à-dire deux fois moins de soleil que la norme), alors que l’excédent de précipitations a dépassé les 90 %, soit presque le double de la normale. Néanmoins, la météo des week-ends a spécialement été défavorable durant les 3 derniers week-ends du mois, lorsque la plupart des domaines skiables étaient fermés.

Quant à l’enneigement, il a été conforme à la normale au tout début du mois. En revanche, le fréquent foehn qui a suivi jusqu’à la mi-avril a fait fondre une grande partie du manteau neigeux à l’altitude de la plupart des stations (en-dessous de 1600 m). En outre, la neige tombée à leur altitude durant l’arrivée d’air polaire de la dernière semaine du mois n’a, en général, tenu qu’une matinée. Par contre, au-dessus de 1900 mètres, l’enneigement est resté correct, avec des hauteurs de neige allant de 1 mètre à 1.5 mètre, à 2200 m, à la fin avril.

Graphiques récapitulatifs de la météo de la deuxième partie de l’hiver

 

comments powered by Disqus