Le pouvoir des agences en ligne (OTAs) grandit continuellement en Europe et en Suisse

0
eTourisme et technologies

La dépendance de l’hôtellerie européenne vis-à-vis de quelques plateformes de réservation en ligne (Online Travel Agencies, OTAs) augmente continuellement. En atteignant à eux seuls 92% du marché européen, trois opérateurs se partagent la quasi-totalité du potentiel européen. La plateforme la plus dominante est le groupe Priceline (p.ex. Booking.com) avec une part de marché relative au sein des OTAs de plus de 60%. Les hôteliers qui ont participé à l’enquête n’ont pas constaté d’intensification de la concurrence entre les OTAs ces derniers mois. Une concurrence accrue aurait par exemple pu se manifester par une baisse des commissions. Une grande majorité des hôtels (91,5%) affirment ne pas avoir bénéficié de commissions réduites de la part des OTAs.


1

Ce sont les principales constatations issues d’une enquête réalisée début 2016 chez plus de 2’000 hôteliers en Europe. Cette enquête a été menée par HOTREC, l’organisation faîtière des hôtels, restaurants et cafés, et ses associations partenaires européennes, et hotelleriesuisse en collaboration avec l’Institut de Tourisme (ITO) de la HES-SO Valais-Wallis. L’enquête démontre qu’en moyenne 22% des nuitées réalisées en 2015 en Europe proviennent des OTA (+ 3 points en comparaison avec 2013). Les réservations directes (en ligne et traditionnelle) chez l’hébergeur ont diminué de 4 points dans la même période.

La plus grande perte a été enregistrée dans les nuitées réservées par téléphone. La part des réservations par téléphone dans le marché européen a baissé de 21.1% en 2013 à 18.7% en 2015 en moyenne (-2.5 points). La part des nuitées réservées directement sur le site de l’hôtel (en temps réel) ont baissé légèrement de 6.9% en 2013 à 6.8% en 2015. En comparaison, les nuitées générées par un système de réservations informatique (CRS) des chaînes ou coopérations hôtelières ont augmenté de 1.4% en 2013 à 2.6% en 2015 en Europe.

L’augmentation des réservations en ligne est liée principalement avec la croissance de Booking.com et des plateformes du groupe Expedia (ensemble ils génèrent approximativement 80% de toutes les réservations OTA en Europe). Le groupe HRS, qui occupe la troisième place dans le classement des plateformes a perdu des parts du marché ces deux dernières années. Il n’est pas difficile de deviner, qui mène la danse dans un marché peur structuré dénombrant environ 200'000 hôtels (75% sont de très petites entreprises avec moins de 10 employés) d’un côté, et deux acteurs dominants de l’autre…

«L’étude montre clairement que les agences de voyage en ligne continuent à gagner en importance, tandis que les autres canaux de distribution en perdent. La dépendance aux OTA se renforce encore. Avec seulement deux, voire un acteur (OTA) dominant en Europe, nous nous retrouvons dans une situation d’un Duopol ou même Monopol avec une couverture du marché de presque 2/3 par Booking.com», constate Christian de Barrin, CEO de HOTREC.   

À la suite de la pression des autorités de la concurrence de plusieurs pays européens, Expedia et Booking.com ont révisé les dispositions de parité à l'égard de l'ensemble des partenaires en Europe à compter du 1er juillet 2015. Cette évolution ne semble jusqu’à présent pas avoir créé un environnement favorisant une plus grande transparence et davantage de concurrence entre les agences de réservation en ligne. La majorité des hôteliers en Europe (91.5%) ont répondu ne pas avoir profité de baisse des commissions de la part des OTA suite à la mise en vigueur de la parité tarifaire stricte. Surtout les petites structures et hébergeurs individuels n’ont pas réussi à faire diminuer leurs taux de commission. Ce résultat montre que malgré l’adaptation forcée du règlement, le marché n’est pas devenu plus dynamique ni plus équitable.

«Il est primordial de rééquilibrer les conditions du marché, malgré un déséquilibre énorme, pour les rendre plus équitable à nouveau pour les différents acteurs. Chaque hôtelier doit être libre de déterminer ses propres prix et conditions pour ses propres produits, ainsi que pour le choix des canaux de distributions» souligne Markus Luthe, Président de la HOTREC Distribution Task-Force et directeur principale de l’association faîtière des hôtels en Allemagne (IHA).

Une infographie avec d’autres résultats au niveau européen se trouve ici...

Les résultats de l’enquête pour la Suisse avec l’évolution des canaux de distribution depuis 2002 est à votre disposition ci-dessous (en anglais):

Etude sur la distribution en Suisse

L’Observatoire Valaisan du Tourisme a d’ailleurs déjà discuté les tendances de la distribution hôtelière en 2015 et formulé des recommandations pour les acteurs touristiques qui sont toujours d’actualité: Tendances dans la distribution hôtelière suisse et valaisanne. Les réservations en ligne ont le vent en poupe

comments powered by Disqus