Evolution dans la restauration, le secteur n’a pas dit son dernier mot

0
Entre métamorphose des aliments, digitalisation des restaurants et apparition du service anglo-saxon, voici à quoi s’attendre ces prochains temps :
  • Place à la chimie dans les assiettes. Face à une clientèle toujours plus gastronome, connectée et attentive à l’innovation, les chefs ouvrent de nouveaux horizons à leur cuisine. De plus en plus de chefs s’associent avec des chercheurs, des chimistes et des physiciens pour élaborer des plats d’un genre nouveau (p. ex. : avec des composés de base comme les polyphénols, les acides, les gélatines, etc.) ou utilisent du matériel sophistiqué (un four, au stade de prototype, créant un vide d’air par aspiration lors de la cuisson pourrait bientôt être utilisé). Lire l’article
  • E-réputation, le cheval de bataille des restaurateurs. De plus en plus de jeunes entreprises proposent des solutions pour venir en aide aux restaurateurs afin de gérer leur e-réputation ou encore de digitaliser certaines tâches. C’est le cas de Zenchef qui propose d’agréger des informations (horaires, cartes, photos...) sur un site Web personnalisé et de permettre aux restaurateurs de gérer leurs réservations sans intermédiaires. Vazee s'intéresse à la valorisation des données de consommation pour générer du trafic qualifié profitant aux restaurants. Elle permet de tirer des profils de consommation à partir de la photo de la note d'un repas postée. L'application traQ'food permet de dématérialiser la gestion sanitaire en proposant un cloud pour conserver la trace des étiquettes et des récépissés de marchandises, les relevés de température ou les documents de contrôle. Lire l’article
  • Le service continu fait son apparition dans les restaurants de plusieurs villes européennes, dont Paris. D’inspiration anglo-saxonne, ce modèle séduit particulièrement les jeunes, les touristes et les citadins, qui s’accommodent volontiers des horaires flexibles. Lire l’article
comments powered by Disqus