Rapport des nuitées hôtelières février 2017

0
Hébergement
  • Hôtellerie Suisse et Valaisanne

Durant le mois de février 2017, l'hôtellerie suisse a enregistré un peu plus de 3 millions de nuitées, soit une baisse de 1,45 % par rapport à la même période en 2016. En considérant la moyenne décennale, le recul est de 2,90 %. Les hôtes indigènes génèrent 1'575'360 nuitées (-0,81 %), tandis que les nuitées des visiteurs étrangers se situent à 1'464'879 (-2,14 %).

  • Valais

Une situation quelque peu différente pour le canton du Valais, dont les 493'953 nuitées hôtelières enregistrées représentent une très légère embellie (+0,96 %). Des 14 régions suisses, seul le Valais et les Grisons (+1,24 %) affichent une progression. Il convient toutefois de préciser que, sur la moyenne décennale, les 3 régions alpines et la Suisse Orientale accusent les taux de recul les plus importants. Ces derniers allant de -7,60 % pour les Grisons jusqu’à -9,51 % pour le Valais.

Contrairement au niveau national, ce sont les visiteurs étrangers (+ 1,89 %) qui ont le plus fortement progressé en Valais. En considérant les pays qui ont généré un minimum de 4'000 nuitées, des progressions sont observées sur les marchés émetteurs suivants : France (+12,27 %) ; USA (+25,00 %) ; Russie (+ 19,28 %) ; Suède (+13,77 %). A l’inverse des reculs sont constatés pour le Royaume Uni (- 1,50 %) ; Belgique (-24,61 %) ; Italie (-1,32 %) ; Norvège (-11,59 %).

  • Destinations valaisannes

Parmi celles qui réalisent de meilleures performances par rapport à février 2016, signalons les résultats de : Martigny Région (+23,09 %) ; Saastal (+20,07 %) ; Nendaz (+17,10 %) ; Brig-Simplon (+9,20 %). Au contraire Rund um Visp (-19,65 %) ; Lötschental (-18,44 %) ; Sierre-Anniviers (-16,09 %) ; Sion-Région (-13,38 %) et Leukerbad (-10,94 %) accusent un sensible recul.

 

Retrouvez le rapport mensuel complet ainsi que tout l’historique ici : /fr/faits-et-chiffres/secteurs/hotellerie/. Vous pouvez consulter également le tableau de bord du tourisme en Valais

comments powered by Disqus