Tendances: le décryptage mensuel de l'OVT

Veille de mai 2017

0
Tendances globales
Tendances: le décryptage mensuel de l'OVT

La musique et ses festivals

En dix ans, le marché de la musique live s’est profondément modifié à travers une concentration de l’offre sans précédent due au développement de diverses sociétés étasuniennes, dont Live Nation, qui tente de contrôler tous les secteurs de la branche, tout en mettant sous contrat exclusif de nombreux artistes. La Suisse étant quantité négligeable à l’échelle mondiale, Live Nation ne semble pas vouloir y mener une politique de croissance par acquisition. Les festivals suisses estiment d’ailleurs qu’ils peuvent garantir leur indépendance face à ces nouveaux géants nord-américains.

D’autre part, une étude publiée par l’association Petzi, le lobby des salles de concert, montre le poids économique et social des clubs et petits festivals de musiques actuelles en Suisse. En 2014, plus de 2,2 millions de personnes ont participé à l'une ou l’autre des manifestations organisées par les clubs et petits festivals du pays. L'association précise que ses membres injectent chaque année près de 100 millions de francs dans l'économie helvétique.

Et puisque la saison des festivals approche à grands pas, profitons pour glisser un petit mot sur le développement du camping confort au sein des open airs suisses. Cette tendance, qui frémit déjà depuis quelque temps dans les festivals européens, débarque cet été au Paléo (Nyon). Des cabanons de toutes les couleurs, avec des matelas, des vrais ! Nommée le Pal’Asse, la première zone payante verra le jour cet été dans le célèbre camping du Paléo, par ailleurs toujours accessible sans surtaxe aux détenteurs d’un abonnement festivalier.

Festival

Faune et chalets d’alpage : la Suisse lance sa campagne touristique estivale

Suisse Tourisme a lancé sa campagne estivale, devisée à 45,5 millions de francs, sous l’appellation « Back to nature » et orientée vers le tourisme doux. Cette année, les offres touristiques feront la part belle à l’observation de la faune sauvage et à l’hébergement dans des cabanes et autres chalets d’alpage chers au cœur des Suisses. La campagne de Suisse Tourisme surfe donc sur la vague de l’expérience authentique, ce tourisme « expérientiel » très à la mode. Parmi les nouveautés proposées dans ce contexte, 250 chalets d'alpage pourront être réservés en ligne dans toute la Suisse. A cette occasion, le site internet du Réseau des parcs suisses, www.parks.swiss, a été revu de fond en comble.

La montagne veut reconquérir les jeunes

La fréquentation de la montagne et la pratique des activités de sports de neige par les jeunes connaît depuis quelques années une hémorragie constante. Loin d’accepter ce constat comme une fatalité, des voix s’élèvent au sein des professionnels du tourisme pour affirmer que les jeunes ont leur place à la montagne. Que ce soit pour un jour, un séjour complet ou même y vivre. Le projet « Génération Montagne » initié par Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme tend à favoriser la formation de nouveaux skieurs qui deviendront les prescripteurs du tourisme alpin de demain. C’est dans les Portes du Soleil, et plus précisément à Châtel, qu’a été donné le coup d’envoi de ce projet. Le choix de ce site n’est pas fortuit, la vallée d’Abondance ayant, avec ses centres de vacances, une structure d’hébergement propice à l’accueil des jeunes clientèles. L’initiative tend avant tout à encourager les séjours collectifs de jeunes gens entre 8 et 25 ans. Casser l’image décalée qu’ont les jeunes de la montagne constitue un des défis majeurs. Au travers de ces séjours, il s’agit de démontrer que la montagne ne nécessite pas forcément des efforts pour la mériter. Elle n’est pas non plus isolée et déconnectée, mais au contraire propice à offrir une multitude d’activités ludiques et dans l’air du temps.

Jeunes Montagne

Les opportunités de la vente en ligne d’activités touristiques

Proposer des activités attractives est une bonne chose, mais encore faut-il parvenir à les promouvoir et les commercialiser de façon efficace, c’est-à-dire par exemple via l’internet. Pratique essentiellement axée sur le secteur de l’hébergement, nous assistons depuis peu à une duplication du phénomène au profit des prestataires d’activités touristiques. Nous connaissions déjà Viator, mais tout récemment Yologuid offre aux fournisseurs d’activités touristiques la possibilité de référencer leurs offres sur des plateformes collaboratives gratuites sans commission et sans contrainte de résultats. En parallèle à ces plateformes spécialisées dans les activités, de grands acteurs du e-tourisme entendent bien proposer à leurs clients des packages dynamiques qui vont au-delà des seules prestations de transport et d’hébergement. Les exemples les plus connus à l’heure actuelle sont Airbnb Trips et Google Trips.

Promotion des marchés et évolution des pratiques touristiques

En vue de renforcer l’attractivité de son territoire auprès des clientèles touristiques internationales, le Pays du Mont-Blanc vient de lancer le contrat de destination Mont-Blanc, toit de l’Europe et sommet du tourisme en France. Placés sous une marque internationale forte, les contrats de destination contribuent aussi à améliorer la lisibilité de l’offre touristique. Selon Marc Béchet, directeur de Rhône-Alpes Tourisme, la forte image du mont Blanc doit permettre de capter d’autres clientèles que celles en provenance de la seule Europe. L’ambition est de doubler d’ici cinq ans le nombre de visiteurs en provenance de Chine, d’Inde, de Corée du Sud, des Etats-Unis, du Canada, du Japon et de Taïwan.

Pour satisfaire aux exigences de ces nouvelles clientèles, il convient de prendre en compte leurs caractéristiques socioculturelles et d’adapter les services et les infrastructures en conséquence. Offrir un service sur mesure implique de prendre en compte des facteurs tels que la langue, les valeurs, les traditions et coutumes du pays de provenance. Porter une attention particulière à la numérotation des chambres pour éviter les nombres maléfiques, proposer une assistance téléphonique et des chaînes de télévision en mandarin, doter les chambres de bouilloires et de sachets de thé vert, opter pour une décoration Feng Shui sont autant de détails que les hôteliers doivent soigner s’ils entendent par exemple être en phase avec la culture chinoise.

S’il est une tendance qui peut véritablement devenir un atout pour le tourisme de montagne, c’est bien la quête d’isolement, considérée par certains experts comme « the next big thing » en matière de tourisme de luxe. Proposer des expériences touristiques basées sur le recours aux sens n’est pas foncièrement nouveau, sauf pour l’odorat qui semblait jusqu’ici quelque peu délaissé. Récemment des hôtels et des offices du tourisme, dont celui de Berne, se sont positionnés sur tourisme olfactif.

comments powered by Disqus