Offre sport & nature en Valais : les activités « en eaux vives »

Entretiens avec trois entreprises qui se sont mises à l’eau

0
Pratiques et activités

La pratique de « loisirs sportifs de nature » est devenue un phénomène de société. Souvent présentées par familles d’éléments naturels (terrestres, aériens et aquatiques), les activités proposées constituent une immense et mouvante mosaïque. Effets de mode ou pratiques qui s’implantent durablement, comme le trail, le mountainbike, l’escalade ou encore le freeride, les loisirs sportifs de nature  séduisent à la fois locaux et touristes.

Pour les touristes et les excursionnistes, ces loisirs sportifs de plein air (outdoor) constituent avant tout un mode de découverte de la région, une « expérience » que l’on souhaite partager avec sa « tribu » : groupe d’amis, famille, collègues de travail, etc. Les pratiquants d’aujourd’hui ne sont plus seulement des experts en quête du frisson de l’extrême – ce qualificatif a d’ailleurs disparu du vocabulaire des entreprises sports & nature - mais plutôt des « découvreurs ». Leur quête ? Explorer un territoire autrement et vivre des sensations nouvelles.

Trois entreprises valaisannes s’expriment sur la pratique et leur vision du métier : Anne-Laure Zufferey de Valais Wallis Adventure, Gilles Janin de No Limits Canyon, et Daniel Garbely de Garbely Adventure

Comment pratiquez-vous votre métier ?

(Garbely Adventure) « En été, nous sommes basés à Oberwald et offrons des activés de rafting ou de kayak sur le Rhône, dans la vallée de Conches. Nous proposons également de la location de moutainbike et un accompagnement si souhaité. En hiver, nous exploitons une école de ski de fond à Ulrichen. »

(Valais Wallis Adventure) « Notre entreprise vient de démarrer ses activités cet été 2017, avec le camping Swiss-Plage comme port d’attache sur les bords du Rhône, en plein cœur du Parc naturel régional Pfyn-Finges. L’équipe est composée de professionnels du monde entier, d’Argentine ou d’Australie par exemple. Ces passionnés de sports outdoor pratiquent ainsi toute l’année, été austral et été boréal compris ! »

 Capturedfdf

© Valais Wallis Adventure

 

(No Limits Canyon) « Notre entreprise est associée à un bureau de guides de montagne à Salvan dans le Val de Trient. Les guides de montagne font la plus large part de leur chiffre d’affaires en hiver, très peu en été. Le canyoning, lui, se pratique en été et même par temps de pluie, ce que peu de gens savent. En hiver, nous accompagnons les skieurs de la Haute Route et les adeptes de l’héliski dans les Alpes suisses ou à l’étranger, par exemple en Islande ou en Norvège. »

Qui sont vos clients ?

(No Limits Canyon) « Trois quarts de notre clientèle est romande, du bassin lémanique essentiellement. Les clients ont toujours été fidèles. No Limits Canyon propose des activités d’aventure outdoor depuis le début des années 1990. La branche a évolué depuis et le mot « extrême » n’est plus approprié pour qualifier les activités proposées. A l’époque, il s’agissait d’une activité nouvelle. Aujourd’hui, Monsieur et Madame tout le monde s’intéresse à ce genre de pratique sportive : enfants, familles, entreprises, etc. Plaisir et sensations sont les maîtres-mots de ce tourisme outdoor. Les entreprises sont demandeuses d’expériences collectives menées en terra incognita. »

(Valais Wallis Adventure) Effectivement, « les activités en eaux vives intéressent de plus en plus une clientèle familiale. Valais Wallis Adventure propose d’ailleurs des produits adaptés aux familles, avec des parcours plus faciles et axés sur le côté ludique. Nous avons démarré nos activités cet été et avons vécu des expériences très positives avec des groupes VIP, par exemple avec une équipe de football en camp d’entraînement dans la région. Un partenariat avec la société Val’Event a été mis en place, notamment dans le cadre d’un programme de team-building concocté par cette entreprise d’événementiel. »

(Garbely Adventure) « Les clients de Garbely Adventure sont aussi des familles, qui apprécient plus particulièrement le rafting. Cependant, les milieux associatifs, les entreprises, les groupes, constituent notre clientèle principale. Le team building a le vent en poupe et nos packages attirent les entreprises. Nous faisons pour ainsi dire le travail d’un tour opérateur et organisons toutes les prestations : de l’activité outdoor en passant par l’hébergement et la restauration. Nous coopérons donc avec de nombreux prestataires touristiques de la région. A l’avenir, nous devrons certainement diversifier notre activité de kayak et de rafting à l’aide d’autres produits sports & nature « doux », comme le mountainbike. En effet, l’extrême restera toujours un produit de niche réservé à une élite sportive ; nous ne voyons pas un potentiel de développement dans ce secteur. »

 

Capture Garbely

© Garbely Adventure

Comment fonctionnent les régions voisines concurrentes du Valais ?

(Valais Wallis Adventure) « La région du Val d’Aoste dispose d’un bassin hydrographique alimenté toute l’année par la neige et les glaciers, tout comme le Valais. Les prestataires y sont de taille plus importante et disposent de centres dédiés à de multiples activités outdoor. Cette association entre différentes pratiques accroît fortement la visibilité et l’attractivité des activités proposées. Les régions alpines concurrentes sont toutes en avance sur le Valais, que ce soit pour les activités de rafting et de kayak (Oberland bernois, Grisons, Inn, Aar) ou celles de canyoning (Tessin et nord de l’Italie). »

(No Limits Canyon) « A l’étranger, l’activité de canyoning est beaucoup plus fortement développée, en particulier dans les environnements méditerranéens : Italie, Sardaigne, Corse, France et Espagne par exemple.  D’ailleurs, notre entreprise exploite ces sites européens majeurs, comme le fameux hotspot de la Sierra de Gara en Aragon ainsi que les sites limitrophes dans le Val d’Aoste ou en France voisine. » 

Un label exigeant : « Safety in Adventure »

En tant que prestataires d’activités à risques, ces entreprises doivent démontrer que, malgré l’adrénaline promise à leurs clients, les activités proposées bénéficient d’une garantie sans faille en termes de sécurité. La Confédération et les cantons ont établi les bases légales régissant les sports et activités à risques. L’autorisation d’exploiter ce type d’activités est subordonnée à l’obtention du certificat « Safety in Adventure » (SIA) qui fixe les exigences auxquelles le prestataire doit répondre. Pour décrocher le certificat SIA, les entreprises sont soumises à une audit de certification réalisée par une société accréditée par le Service d’accréditation suisse SAS. A l’heure actuelle, en Suisse, seule la Société Générale de Surveille (SGS) se charge de ces certifications, dont le processus est scindé en deux phases.

La première étape consiste en un examen minutieux du dossier avec lequel le candidat s’attelle à démontrer son niveau de préparation face aux risques encours dans le cadre de son activité. Pour les opérateurs en eaux vives, il s’agit notamment d’examiner la politique de sécurité, la façon dont les points critiques sont repérés sur les parcours, ainsi que le protocole de sécurité en cas d’accident. En cas de sous-traitance, la SGS vérifie que les prestations déléguées soient assurées par une entreprise ayant elle-même déjà obtenu sa certification SIA. La deuxième phase du processus de certification consiste en une expertise pratique qui se déroule en eaux vives.

A ce jour, selon les renseignements fournis par l’Etat du Valais, les quatre entreprises suivantes sont labellisées « Safety in Adventure » : (à classer dans l’ordre alphabétique)

-        No Limits Canyon

-        Valais-Wallis Adventure

-        Garbely Adventures

-        Eurobungy GmbH

 

 Capture3 Canyoning

© No Limit Canyon

 

Références

Decaudin T. (2015). Tourisme et loisirs sportifs de nature. Le potentiel est là, l’offre reste à construire, revue ESPACE 327, 60-67.

comments powered by Disqus