Les OTA soignent leur relation avec les hôteliers

Les tendances en bref

0
Tendances globales
Les OTA soignent leur relation avec les hôteliers

Depuis un an, Expedia tout comme Booking.com surenchérissent dans le lancement de solutions technologiques destinées aux hôteliers. Alors, volonté sincère de fournir à la branche des outils performants ou besoin de renouer avec les hôteliers ? Des points de vue concurrentiel et politique, les agences de voyages en ligne (OTA) n’ont d’autre choix que d’agir pour soigner leur relation avec les hôteliers.

Il faut dire que les OTA sont dans le radar de plusieurs instances gouvernementales européennes. L’Allemagne, la France, l’Autriche et l’Italie, puis à son tour la Suisse, se sont opposées aux clauses de parité tarifaires imposées par ces plateformes. Ces clauses, qui défendent aux hôteliers de proposer des prix plus attractifs que ceux affichés à leur sujet sur les sites des OTA, sont considérées comme abusives. Cette situation fait même l’objet d’un contentieux entre Booking.com et la Confédération. L’Europe entend continuer à agir, notamment en demandant aux OTA des clarifications sur l’exercice de leurs activités. La France a d’ores et déjà exigé une plus grande transparence de la part des OTA et des plateformes en ligne (Airbnb, Abritel, TripAdvisor, etc.) à compter du 1er janvier 2018.

Parallèlement, l’ambition affichée par les start-ups et l’offensive d’Airbnb ne permettent pas aux OTA de rester les bras croisés. Fournir des outils analytiques supplémentaires et du conseil constitue pour les agences en ligne une vraie opportunité pour se démarquer.

Via le renforcement de la présence en ligne, l’analyse des performances, la gestion de la relation client et l’e-réputation, BookingSuite s’est positionnée en faveur de l’accompagnement des petites et moyennes structures depuis quelque temps déjà. Pour étoffer « sa boîte à outils », Booking.com a lancé RateIntelligence il y un an. Cet outil de veille tarifaire permet ainsi aux hôteliers de suivre les tarifs de leurs concurrents et d’adapter leurs prix en conséquence.

Du côté d’Expedia, l’actualisation cet automne des solutions proposées sur son portail EPC, permet maintenant d’offrir aux hôteliers des fonctionnalités équivalentes à celles de son rival Booking. Il y eut d’abord l’intégration d’EPC Property Analytics, qui vise à mesurer la performance et de la mettre en perspective avec celle des concurrents. Puis, dans la foulée, la plateforme a mis à jour les fonctionnalités de Rev+, une solution d’analyse et d’optimisation des revenus.

Si les OTA n’ont plus vraiment à prouver leur expertise en matière de technologie, elles cherchent maintenant à se différencier en ce qui concerne l’accompagnement humain des prestataires. Expedia compte ainsi renforcer son offre de consulting. Près de 3000 spécialistes du secteur hôtelier sont déjà déployés sur le terrain, en contact direct avec les partenaires. Cette vision commence à s’étendre aux autres filiales du groupe Expedia. C’est le cas du méta-recherche et comparateur de prix Trivago. Après avoir intégré la fonctionnalité « Comparaison des tarifs » à sa solution professionnelle cet été, Trivago a annoncé le lancement de « Trivago Hotel Relations GmbH » en octobre, afin de renforcer ses relations commerciales avec les hôtels indépendants et s’assurer de leur accompagnement dans la vente en ligne.

 

comments powered by Disqus