Comportements des pratiquants de ski de randonnée

Etude

0
Pratiques et activités
Comportements des pratiquants de ski de randonnée

La pratique de la randonnée à ski (ski alpinisme) est une discipline croissante dans les Alpes. Dans l’objectif de positionner la région transfrontalière (IT-CH) du Grand-St-Bernard comme un site de référence européen pour le ski alpinisme, le projet Skialp@GSB [qui s’inscrit dans le Programme Interreg V-A Italie-Suisse 2014-2020] a été lancé par le District de l’Entremont. Dans ce contexte, l’Institut Tourisme de la HES-SO Valais-Wallis (ITO) fut mandaté afin de conduire une étude visant à mieux comprendre les attentes des adeptes de cette nouvelle tendance.

 Logo Interreg

 

Ce rapport présenté par l’Observatoire Valaisan du Tourisme expose les principaux faits saillants de l’enquête. L’étude met l’accent sur les différences de comportements entre les skieurs qui ont déjà fréquenté des endroits aménagés pour pratiquer le ski alpinisme (rando-parcs) et ceux qui ne s’y sont jamais rendus.

 

La pratique du ski alpinisme
  • La plupart pratique le ski de randonnée depuis plus de 10 ans. Les personnes pratiquant le ski de randonnée depuis moins de cinq ans sont plus susceptibles de fréquenter des rando-parcs.
  • Les répondants qui affirment avoir déjà eu une expérience en rando-parc pratiquent le ski de randonnée à une fréquence plus soutenue.
  • Parmi les amateurs de rando-parcs, la plus grande proportion consacre entre 4 et 6 heures (40,8%) à leurs randonnées des week-ends ou de périodes de vacances. Pour les autres, la durée la plus fréquemment citée est d’une journée ou plus (37,1%).
  • Les répondants qui fréquentent les rando-parcs s’y rendent avant tout seuls ou en couple. Les sorties entre amis se font plutôt au cours d’itinéraire de montagne (37,2%). Lorsqu’ils sont accompagnés de professionnels (42%), c’est surtout pour se rendre sur des itinéraires de montagne.
  • Ceux qui ne fréquentent pas les rando-parcs sont généralement seuls lorsqu’ils optent pour des itinéraires le long ou à proximité des pistes de ski. Les sorties entre amis se font essentiellement sur des itinéraires de montagne (53,9%).
  • Pour les deux profils, le ressourcement grâce au contact avec la nature s’impose comme motivation principale, suivent les préoccupations de santé et de bien-être puis le partage de moments avec des proches.
  • Plus de la moitié des pratiquants de ski de randonnée (57,1 %) déclare ne jamais avoir pratiqué dans un rando-parc
  • La création de rando-parcs est bien accueillie par les répondants, y compris ceux qui ne les fréquentent pas.
  • Les aspects sécuritaires donnent entière satisfaction aux pratiquants dans les rando-parcs. Ils sont aussi très satisfaits du cadre naturel et de l’intérêt du site ainsi que de la diversité des parcours proposés.

 

Fréquentation des rando-parcs
  • Plus de la moitié des pratiquants de ski de randonnée (57,1 %) déclare ne jamais avoir pratiqué dans un rando-parc
  • La création de rando-parcs est bien accueillie par les répondants, y compris ceux qui ne les fréquentent pas.
  • Les aspects sécuritaires donnent entière satisfaction aux pratiquants dans les rando-parcs. Ils sont aussi très satisfaits du cadre naturel et de l’intérêt du site ainsi que de la diversité des parcours proposés.

 

Consommation touristique
  • La majorité des pratiquants n’ont pas pour habitude de réserver des prestations.
  • Lorsqu’ils effectuent une réservation, la plupart des randonneurs le font 2-3 jours à l’avance quand il s’agit de l’hébergement ou la veille, quand il s’agit d’un restaurant, du transport ou de la location du matériel. Dans le cas où ils recourent aux services d’un guide professionnel, les randonneurs anticipent la réservation (un mois ou plus à l’avance).
  • De façon générale, les adeptes de rando-parcs affichent une propension à la consommation légèrement supérieure à celles des autres pratiquants.
  • 1/3 des répondants affirment ne pas effectuer de séjours en montagne. 35,6 % a pour habitude de passer une nuit en montagne.
  • Le niveau de dépenses journalières le plus fréquemment cité est celui qui se situe entre 21.- et 30.- CHF.
  • Les trois postes de dépenses principaux sont la restauration, le transport et l’épicerie. Pour les randonneurs qui ne fréquentent pas les rando-parcs, une proportion plus grande est accordée au transport.

 

Télécharger le rapport
Ski de randonnée
comments powered by Disqus