La fortune s’organise

Synthèse du 9 au 20 mars 2015

0
Tendances globales
La fortune s’organise

Des logeurs aux portefeuilles bien fournis s’engraissent sur Airbnb

Grâce à l’essor de l’économie collaborative et à l’arrivée de la Génération Y sur le marché des consommateurs, le site de locations entre particuliers Airbnb séduit les voyageurs à travers le monde. Intervenante à l’ITB Future Day, April Rinne rappelle qu’en l’espace de six ans Airbnb a atteint ce que Hilton a mis 93 ans à décrocher. Si le succès d’Airbnb ne se dément pas, ce qui est devenu un phénomène de société est également la bête noire des hôteliers qui dénoncent au-delà d’une concurrence déloyale, une pratique abusive ayant récemment pris de l’ampleur. Sur le site d’Airbnb, de nombreux logements font en effet l’objet de pratiques commerciales de propriétaires peu scrupuleux, puisque certains logeurs proposent jusqu’à une centaine d’appartements et parviennent ainsi à capter une bonne part des revenus générés par les locations via Airbnb. Inquiets des conséquences de cette évolution qui pourrait à terme induire un assèchement du marché locatif traditionnel et une hausse des prix, les autorités suisses ont annoncé vouloir examiner le dossier en détail.

Même silencieux, le trafic mobile en dit long sur nos pérégrinations

Encouragés à se maintenir en bonne forme physique, les individus font souvent le choix de bouger en pleine nature autant pour augmenter leur apport en vitamine D que pour le supplément d’âme que leur amène une activité en extérieur. Grâce à l’optimisation de l’équipement de ski et à la précision des bulletins météo notamment, le ski de randonnée a donc trouvé beaucoup de nouveaux adeptes qui prennent d’assaut les flancs enneigés le temps d’un week-end. D’autres offres de sport en montagne, encore plus faciles d’accès parce qu’adaptées à un public de sportifs dilettantes, finissent de faire de la montagne un haut lieu touristique.

Cette densité touristique croissante dans les milieux naturels n’est pas sans poser des problèmes : dérangement de la faune et de la flore, phénomènes d’érosion et de mouvements de terrain, telles sont quelques-unes des nuisances occasionnées. Pour réduire la charge sur l’environnement induite par ces skieurs de randonnée et les conflits d'intérêts y relatifs, une gestion efficace des flux de randonneurs s’impose. Celle-ci passe par exemple par des projets de signalétique des infrastructures. Ce type de mesures pourrait prochainement se multiplier aux Grisons dont les parcs naturels devraient percevoir 1,6 million de francs de la Confédération pour les appuyer dans leur mission de développement économique régional. La gestion anticipée des flux touristiques passe aussi par une connaissance fine et en temps réel du nombre de visiteurs ainsi que des parcours qu’ils effectuent afin de réduire le délai d’adaptation aux besoins des touristes et de leur environnement. Les procédés pour obtenir ces informations diffèrent mais beaucoup d’entre eux se basent sur l’exploitation de la technologie mobile. Le dernier exemple en date est celui d’une équipe de chercheurs de la Modul University Vienna qui est parvenue à analyser les cheminements des touristes grâce à l’analyse des géo-données des 4,5 millions de photos postées quotidiennement sur Flickr.

Les remontées mécaniques s’inventent gestionnaires de patrimoine

La hausse de l’offre de résidences secondaires provoquée indirectement par l’adoption de l’initiative Weber a eu pour effet de faire baisser les prix de l’immobilier. L’effet de la prolifération de biens immobiliers a été décuplé par un climat d’achat timoré. Incertains quant aux possibilités de revente des biens immobiliers, beaucoup d’acheteurs potentiels ont préféré y renoncer entièrement. Cette baisse des prix de l’immobilier devrait profiter à de nouveaux profils d’acheteurs, comme les familles de la classe moyenne-supérieure avec enfants. Ce retour à la normale des prix pourrait aussi injecter un peu plus de vie dans les stations. Tendanciellement plutôt suisses qu’étrangers, les nouveaux acquéreurs de résidences secondaires sont susceptibles de fréquenter plus assidûment la station – ce qui est de bon augure pour les remontées mécaniques.

En Anniviers, les remontées mécaniques de Grimentz-Zinal se sont toutefois montrées prudentes quant à cette possible évolution en reprenant l’exploitation de l’Hôtel Alpina, à Grimentz, et, pour la première saison, de l’Hôtel Europe, à Zinal. En difficulté lui aussi, l’hôtel Le Cervin de Saint-Luc connaît quant à lui un regain de fortune grâce à une société anonyme constituée d’une vingtaine d’investisseurs minoritaires résidents de la commune, de M. Etienne Gard – ancien propriétaire des lieux – et de la Société du funiculaire de Saint-Luc en vue de redynamiser cet établissement historique.

comments powered by Disqus