Aménager le temps et l’espace pour jouir d’une mobilité décuplée

Synthèse du 22 septembre au 3 octobre 2014

0
Tendances globales
Aménager le temps et l’espace pour jouir d’une mobilité décuplée

La bonne réputation est désormais localisée

Grâce au smartphone et à la tablette, les voyageurs en provenance des Emirats arabes unis, d'Egypte et d'Arabie saoudite planifient et réservent leur voyage avec beaucoup plus de spontanéité depuis 2014. Peut-être adopteront-ils bientôt un autre outil, en provenance, lui, des Etats-Unis : le 24 juillet 2014, Google a introduit un nouvel algorithme de recherche, baptisé Pigeon. Celui-ci devrait permettre d’afficher des réponses plus pertinentes par rapport aux requêtes locales des utilisateurs. Théoriquement, un internaute séjournant à Sion devrait recevoir comme première proposition le site de l’aéroport de Sion, devant celui de Genève, malgré le fait que ce dernier soit bien plus grand et offre davantage de destinations. Ce changement constitue une petite révolution du moteur de recherche, du moins depuis l’introduction de l’«Universal search» en 2007.

La conséquence de cette mise à jour, consiste en une visibilité accrue des résultats locaux et une pression à l’investissement dans l’e-réputation pour les petits hôtels et restaurants. Les voyageurs sont en effet 3,9 fois plus susceptibles de choisir un hôtel qui jouit d’une bonne réputation, augmentant d’autant le taux de conversion. Ce taux correspond au rapport entre le nombre de visiteurs d’un site internet et celui des clients générés par ce même site. Il est un indice de performance d’un site internet.

Des fenêtres ouvertes sur nos vies futures et passées

En cette fin septembre, l’Assemblée générale de l’Association hôtelière du Valais s’est interrogée sur l’image du Valais en Suisse. Une question qui ne manque pas d’intérêt puisque 50% des hôtes valaisans sont des Confédérés. Organisé en marge de ladite assemblée générale, le débat devait rebondir sur les résultats de la récente étude menée par Valais/Wallis Promotion sur ce même thème. Tant du débat que de l’étude, il est ressorti que l’image du canton a été égratignée par bon nombre de scandales. En 2013, la demande valaisanne de révision du projet d’ordonnance fédérale sur l’aménagement du territoire avait fait naître des sourires en coin, le loup traqué en Valais avait éveillé les sympathies pour le canidé au-delà des frontières cantonales et, plus récemment, le vin frelaté avait indigné le monde du vin.

Afin de combattre les idées reçues qui lui mènent la vie dure, le canton doit veiller à apporter des correctifs. Cela dans l’espoir de voir revenir les 41% des sondés qui ne sont plus venus dans notre canton depuis trois ans. Une récente étude menée par l’IPSOS atteste d’ailleurs de l’importance que revêt l’ouverture de nouvelles perspectives dans le choix des vacances : près de 71% des vacanciers à travers le globe souhaitent vivre des expériences uniques et intéressantes et améliorer leur compréhension du monde. On voit ici confirmée l’importance pour le Valais de se distinguer des autres cantons, par son originalité certes mais – tout autant sinon plus – par son exemplarité.

En la matière, Paris est pour de nombreux Chinois le must absolu. Aussi, à l’occasion de la commémoration de la création de la République populaire de Chine durant la première semaine d’octobre, ils seront sans doute nombreux à déambuler les yeux grands ouverts dans les rues de la capitale française. Il s’agit en l’occurrence de la semaine de congés introduite en 2000 et tant attendue par quelque 1,36 milliard de Chinois. Contrairement aux voyageurs chinois qui se seront décidés pour San Fransisco, les hôtes d’un logeur Airbnb parisien n’auront pas à s’acquitter de la taxe de 14% introduite le 1er octobre dans la ville californienne. Décidemment, la capitale française a tout pour plaire ! Tous cependant ne peuvent se l’offrir, d’autres hésitent encore.

Toujours à l’affût de nouveautés et non contents de leurs seuls flux de recettes récurrentes, la chaîne hôtelière Marriott a donc lancé la cabine téléportatrice. Celle-ci est équipée d’un Oculus Rift et d’un casque audio sans fil. Permettant de reproduire le vent, les odeurs ou encore la chaleur, des éléments sensoriels finissent par transporter virtuellement l’usager dans un autre décor. Impacter l'expérience de l’utilisateur, c’est aussi l’objectif poursuivi dans le cadre de l’utilisation d’interfaces à réalité augmentée qui nécessitent une conception fine de la position des annotations et surtout de leur contenu. Toutes les fenêtres ne sont cependant pas nécessairement ouvertes sur le présent ni même sur l’avenir. Les fenêtres archéologiques introduisent en effet l’observateur à son histoire. Chaque année, elles attirent bien des visiteurs sans nécessairement les faire passer par la case musée. Pour vous en convaincre, lisez donc le texte de l’Observatoire valaisan du tourisme sur l’archéologie et le tourisme en Suisse.

comments powered by Disqus