S'ouvrir au monde et le faire venir à soi

Synthèse du 08 au 19 septembre 2014

0
Tendances globales
S'ouvrir au monde et le faire venir à soi

Nos montagnes au format panoramique

Si la sécurité des moyens de paiement en ligne explique en partie la fidélité des internautes français à un site de voyage, le visuel de voyage est lui aussi déterminant. Un visuel - qu’il s’agisse de photos ou de vidéos – peut en effet influencer la décision d’achat du voyageur. Selon une récente étude de TripAdvisor, les établissements hôteliers affichant au moins une photo sur leur page internet engrangent 225% de demandes de réservation de plus que les établissements sans photo. Plus de photos entraîne donc plus d’intérêt et, de façon linéaire, plus de réservations. C’est aussi le point de vue du Club Alpin Suisse (CAS) : Pit Meyer, chef du service marketing du CAS, table sur les toutes nouvelles photos du chemin de randonnée qui mène à la Lauteraarhütte pour attirer plus de visiteurs. Tout comme celles du tronçon Albula-Bernina, ces vues panoramiques à 360°, alimenteront le service de balades virtuelles de Google. Ces photos ont été réalisées grâce au Trekker Street View, dispositif Google qui se présente sous la forme d’un sac à dos pourvu d’un mât. Sur ce dernier sont fixées plusieurs caméras enregistrant des clichés panoramiques géolocalisés.

Les touristes chinois ne sont pas une mince affaire

Aujourd’hui, une personne sur dix reste connectée via son smartphone pendant au moins un cinquième de ses deux semaines de vacances – soit près de 70 heures. Pour les Offices de Tourisme de France, il était dès lors devenu indispensable de signaler aux visiteurs où trouver une connexion WiFi gratuite, des bornes pour recharger les appareils mobiles et l’information touristique délivrée par un office de tourisme. C’est chose faite depuis le lancement du Point i-mobile à travers la France. Les émotions positives générées grâce à ce dispositif devraient faire de bons souvenirs et de belles histoires profitant ainsi à la réputation de la France en termes d’accueil.

Selon une étude de Hotels.com, les Chinois considèrent d’ailleurs la France comme le pays le plus accueillant d’Europe en 2014. Le dispositif i-mobile y serait-il pour quelque chose ? Nul ne saurait le dire avec certitude. Ce qui a été établi en revanche, c’est que les Chinois étaient 97 millions à se rendre à l'étranger en 2013 et que la moitié de ces touristes s'est déplacée pour affaires. Pour éviter de passer à côté de cette opportunité, les hôteliers veilleront à proposer à ces hôtes une salle de fitness de haut standing, une assistance quotidienne et un équipement de bureautique type. Quant aux femmes en déplacement d’affaires, elles seraient en outre particulièrement sensibles à l'assurance que leur chambre a bien été nettoyée et aux produits de bain de haute qualité. A retenir aussi : la limite poreuse entre les loisirs et les affaires, notamment chez les jeunes de la génération Y. Fort de ce constat, l’auberge de jeunesse «Fusion» à Prague, propose en plus des dortoirs habituels des chambres individuelles ainsi que des espaces de réunion atypiques.

Quand l'architecture ouvre des portes sur l'avenir

Si seulement la météo pouvait collaborer… Tristounette, la météo a fait fuir les touristes. Dernièrement en France, plus de 20 jours de pluie sur les Alpes du Nord font craindre une baisse des réservations de l’ordre de 5 à 15%. Le Valais lui aussi accuse le coup d’un été maussade : les remontées mécaniques du canton déplorent un recul du nombre d’hôtes de 8,1%. Ce alors même qu’on estime à un milliard de francs le montant à débloquer pour le renouvellement des 130 installations nécessiteuses que compte le canton.

En guise de pied de nez à la météo capricieuse, la station des Diablerets s’est plu à imaginer son futur sous la houlette de l’architecte star Toshiko Mori. Quatre projets architecturaux innovants ont été présentés dans le cadre d’eco.villages 2014 en août dernier. De façon similaire, sept architectes de renom ont laissé libre cours à leur imagination dans la petite ville autrichienne de Krumbach où ils ont été invités à redessiner les abribus. Le résultat est surprenant et modifie résolument le paysage urbain de Krumbach. L’art y sera-t-il le catalyseur d’une renaissance régionale, économique et touristique d’exception ?

comments powered by Disqus