Les vertus de la mise en relation

Synthèse du 15 au 28 Juin 2014

0
Tendances globales
Les vertus de la mise en relation

Personnaliser pour créer du lien

Pour profiter d’un réel retour sur investissement durant leurs séjours, les candidats aux vacances ne laissent rien au hasard et se lancent souvent dans des recherches multicritères poussées pour trouver la destination idéale : budget disponible, météo (de préférence au beau fixe), dates de départ et de retour, thématique du séjour, stabilité politique du pays d’accueil, etc. Les critères varient en fonction de la classe d’âge des voyageurs. Pour préparer leurs voyages, les jeunes de 25 à 34 ans consultent assidûment les sites web spécialisés, les plates-formes de pairs et les vidéos publicitaires (comme la géniale viensenbretagne.fr) postées sur les médias sociaux. En France, en 2013, près d’un quart des internautes partis en vacances ont consulté des réseaux sociaux dans le cadre de leurs préparatifs de voyage. Pour cet exercice de repérage en temps réel de la meilleure opportunité, les smartphones et tablettes constituent des outils privilégiés. Ils permettent en effet de s’affranchir de toutes contraintes de temps et d’espace et en cela ils sont devenus très convoités. D’ailleurs, en 2014, neuf pays - dont le Japon - devraient afficher un taux de pénétration du smartphone de plus de 50 %. En matière de recherche de voyages et de réservation sur mobile, l’Asie est d’ores et déjà en tête de liste. Parallèlement à cette évolution, on observe qu’avec l’avènement du tourisme expérientiel, la réservation des voyages se fait plus volontiers qu’avant auprès d’opérateurs touristiques locaux. En effet, ce que recherchent de nombreux voyageurs c’est avant tout une expérience hautement personnalisée qui fasse rupture avec ce qu’ils connaissent déjà. Le meilleur des mondes est alors celui dans lequel ces voyageurs entrent en terre inconnue. S’initier à de nouvelles techniques créatives peut être un excellent moyen d’approcher les locaux et de se familiariser à leur culture. Sans dire que les produits issus de ces cours créatifs (bijoux, céramiques, peintures…) feront de bien meilleurs ambassadeurs de la région d’accueil que les babioles achetées à un revendeur dans d’autres circonstances de voyage. Plus authentiques, ces souvenirs seront les trophées de cet explorateur des temps modernes qui cherche - plus qu’un touriste lambda - à stimuler ses sens. Qu’on se le dise, une interaction personnalisée est essentielle pour créer du lien avec le client. A titre d’exemple supplémentaire, le succès du marketing direct utilisant le courrier électronique (email marketing) en dépend. Mais aussi dans l’hôtellerie, celui qui veut rester compétitif doit personnaliser ses services et, par exemple, les adapter aux besoins des femmes d’affaires ou des sportifs. A Bad Kleinkirchheim, la personnalisation passe par le brouillage des rôles : cuisiniers, femmes de chambre, hôtelier et clients déjeunent à la même table. Un concept à suivre ?

Nature-Culture-Tourisme, une association gagnante

La compagnie Intel et la Ville de Dublin projettent de doter la ville de capteurs visant au monitoring des conditions environnementales. Les puces de connectivité sans fil installées dans plus de 200 lieux de la ville délivreront des données accessibles à tous, l’idée étant de favoriser la création d’applications utilisant l’information en temps réel pour les résidents. L’internet des objets devrait permettre de répondre de façon optimisée aux enjeux physiques et psychologiques de la population. Par exemple, les sportifs pourront localiser les parcours les moins pollués et les moins bruyants, les asthmatiques pourront repérer les zones géographiques dans lesquelles leur déficit respiratoire se manifeste le plus fréquemment. Les personnes âgées auront une information en temps réel de la température ambiante où qu’elles se trouvent et seront donc mieux à même de contrôler de façon autonome leur hydratation en cas de canicule. L’été 2014 s’annonce en effet plus chaud que d’ordinaire, ce qui n’a pas que des impacts négatifs. D’après Erich Fischer, auteur du rapport « CH2014-Impacts », le secteur de l’agriculture en retire même des avantages. Et avec la chaleur, il sera d’autant plus tentant de chercher la fraîcheur en altitude sur l’un des 250 sentiers didactiques du Valais. A moins de leur préférer la Triennale d’art contemporain 2014 ? Le mieux est encore de combiner les deux ! Nature - Culture – Tourisme : un trio gagnant.

La connexion attitude des domaines skiables

Pour attirer les clients, oubliez la bannière publicitaire et misez sur Google ! Plus précisément sur « Google My Business ». Ce dernier est destiné aux petits entrepreneurs qui cherchent à se faire connaître sur la toile pour développer leur activité. En quelques clics de souris, l’internaute accède à la localisation de l’entreprise sur Google Maps et visionne toutes les informations professionnelles, photos et commentaires des clients et usagers. Depuis peu, les hôteliers intéressés peuvent aussi avantager leur positionnement dans le ranking Google en s’enregistrant sous le nom de domaine doté de l’extension « .hotel ». Il est possible de faire gratuitement une réservation provisoire du nom de domaine sous hotel-tld.de/icann/hotel-application/pre-order. A Arosa, ce qui rapporte au milieu hôtelier depuis cet hiver, c’est la connexion avec le domaine skiable de LenzerheideAndermatt et Sedrun suivront d’ailleurs bientôt l’exemple de fusion et relieront ces deux domaines skiables. De quoi infliger des regrets à Verbier qui vient de se retirer de l’aventure des « 4 vallées » ?

comments powered by Disqus