La concertation, moteur de valorisation des synergies dans l'offre touristique

Synthèse du 9 au 22 novembre 2013

0
Tendances globales
La concertation, moteur de valorisation des synergies dans l'offre touristique

Travailler ensemble à la réalisation d’une même vision. Mais comment ?

En raison du mitage du paysage, de la pollution atmosphérique et pour des raisons économiques, ce sont les moyens de transport les plus efficients, c’est-à-dire les plus performants et ceux qui mangent le moins de surface qui devraient être promus. Exit les voitures individuelles et bienvenue aux transports publiques, tout comme à la circulation piétonne et cycliste. Ce changement de paradigme favorise particulièrement le rail. Pourtant, aujourd’hui l’inquiétude de l'association de défense du réseau ferroviaire en Suisse romande (Ouestrail) a pris le pas sur son enthousiasme. De l’avis de son président, Claude Hêche, les transports publics régionaux sont en péril faute de moyens financiers suffisants. Comment en effet proposer une offre de transport publique attrayante et financièrement soutenable si le seuil critique de densité du bâti et d’usagers n’est pas atteint ? Cette question est souvent éludée par l’impératif suivant : freiner le développement d’infrastructures tous azimuts et garantir un système de transport intégré fonctionnel via le pilotage du développement des transports et des flux de trafic. Pour y parvenir, il est essentiel que les mesures relatives aux problèmes urbains, paysagers et de trafic soient coordonnées et concertées. Confédération, cantons et communes ont en matière de planification et de financement des compétences particulières, comme l’a rappelé le Conseil d’Etat valaisan dans sa lettre adressée à Doris Leuthard. Mais seuls des efforts communs pourront mener vers le succès.

Les produits touristiques gagnants, baromètre des envies clients

Mécontentement des Valaisans aussi en ce qui concerne la convention de Berne : le gouvernement cantonal demande de pouvoir s’en retirer. Aux mauvaises langues, on rétorquera que dans le canton, il y a aussi matière à réjouissances cette semaine. Ainsi, le Snowpass Valais – qui donne accès à 2400 km de pistes – est désormais réalité. Autre bonne nouvelle pour l’économie valaisanne : à Saillon, les travaux de construction du deuxième hôtel des Bains ont débuté. Conçu par le bureau d’architectes lausannois Richter-Dahl Rocha & Associés SA pour le groupe Boas, le futur établissement 4 étoiles devrait ouvrir ses portes en 2016. Une montée en gamme qui concerne aussi les résidences de montagne selon le Syndicat national des résidences de tourisme (SNRT). Plus spacieux et confortables, les appartements sont conçus pour répondre aux besoins d’une clientèle exigeante. Le confort s’entend aussi bien en termes d'équipements que de services : Wifi gratuit et rapide et livraison des courses sont très appréciés par les vacanciers. En hôtellerie, l’importance de la gratuité du petit-déjeunersemble toutefois primer sur celle du wifi. Ce qui n’a pas refroidi Austria-Kiosk et Unwired Networks pour autant : Ils ont présenté leur kiosk digital au GAST digital Kongress à Salzburg. Nouvellement chez Pierre & Vacances, c’est l’early check-in qui devrait faire un tabac. Il s’agit de la possibilité pour les clients, moyennant une surtaxe, de prendre possession de leur appartement dès 12h, au lieu de 17h, afin de profiter d’une demi-journée de ski dès leur arrivée. A condition d’avoir de la neige ! Pour contrer les conséquences du réchauffement climatique et parce que nous sommes intolérables aux aléas de la météo, Günter Aloys table sur les downhill bubbles. Ces derniers sont en fait des pistes de ski recouvertes d’un toit rétractable pour protéger la neige du soleil en fonction de la météo. La question de la gestion durable de la neige fait aussi l’objet du projet autrichien Snowfarming, projet pilote de recyclage de neige. Ce sont là deux projets audacieux qui dessinent un nouvel avenir au ski. Assumer pleinement un positionnement se réclamant du développement durable, passe non seulement par l’engagement pour une politique énergétique écologique – à l’image de celle des Gets en Haute-Savoie – mais aussi par la sécurisation des installations et la promotion du sport d’hiver auprès des jeunes. Un objectif global auquel les remontées mécaniques contribuent, mais qui a un coût exorbitant. Les remontées mécaniques ont souvent bien du mal à en supporter la charge, même en étant au bénéfice d’une aide extérieure. Dans ce contexte, le World Ski Awards apporte une reconnaissance particulièrement bienfaisante aux gagnants de la compétition. De son côté, le Milestone, prix du tourisme suisse, récompensait cette année le tourisme à la ferme. Preuve que l’authenticité et le goût des origines séduisent. D’ailleurs, dès janvier 2014, Agritourisme Suisse regroupera plus de 600 prestataires touristiques exerçant dans les zones rurales pour accroître leur visibilité sur le marché. Côté ville aussi, les prestataires se mobilisent pour attirer le client. Le plus important n’étant pas de choisir entre ville et campagne mais d’offrir des produits et services innovants et différenciés, selon le Global Trends Report 2013. Et en la matière l’innovation technologique permet bien souvent de remporter un avantage compétitif.

comments powered by Disqus