Le tourisme valaisan et l’or

0
Pratiques et activités
Le tourisme valaisan et l’or

La recherche d’or fascine le monde depuis toujours. Elle, qui est associée à la chasse au trésor, au romantisme et à l’effort, a charmé historiens et écrivains. En Suisse, ce métal précieux est recherché et exploité dans la région du Napf (canton de Berne) depuis des siècles. Encore aujourd’hui, cette tradition perdure. On y propose même des cours pour apprendre à chercher de l’or. Le Napf n’est bien évidemment pas la seule région à proposer ce genre d’activités. Qu’en est-il de l’offre en Valais ? Petit tour d’horizon de la situation.

En Valais, l’or se cache dans les montagnes plus que dans les rivières

Une question brûle les lèvres : « Existe-t-il des gisements d’or en Valais ? ». La réponse est « oui ! ». Les mines d’or historiquement connues de Gondo (dans le Haut-Valais) et de Salanfe (proche de Martigny) en témoignent. Celles-ci ont principalement été exploitées à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. La roche des montagnes valaisannes, particulièrement sur la rive gauche du Rhône, est aurifère, mais seulement en petites quantités. En Valais, on trouve surtout des filons d’or provenant des mines. Or, la majorité des activités touristiques autour de ce métal concernent l’or alluvial (provenant des rivières). C’est pourquoi le Valais est encore méconnu dans ce domaine, contrairement à des régions comme celles du Napf, réputée pour ses gisements de paillettes d’or, et de la Surselva, autour de Disentis (canton des Grisons), où les plus chanceux peuvent dénicher des pépites de plusieurs grammes.

Napf et Disentis : l’eldorado des chercheurs d‘or amateurs

1

Bien qu’il existe plusieurs régions en Suisse où l’on peut trouver de l’or alluvial, les régions du Napf et, plus particulièrement, de Disentis constituent l’eldorado suisse pour les chercheurs d’or amateurs. L’offre touristique relative à l’or, comprenant notamment des cours d’orpaillage, y est développée. Parmi le public cible, on trouve les familles, les classes d’école ainsi que les entreprises (pour une sortie de teambuilding). Une demi-journée de cours coûte en moyenne 45 francs par adulte et 25 francs par enfant. Ces cours se font généralement en grand groupe, mais, pour ceux qui désirent une expérience plus exclusive, il est possible de réserver un cours personnel ou intensif dont le tarif oscille entre 70 et 120 francs. Comme la saison de la recherche d’or est limitée, à cause de sa forte dépendance à la météo, et que la pratique de cette activité demeure marginale et peu lucrative, la plupart des personnes donnant des cours d’orpaillage le font en complément de leur profession.

Peu d’offres mais des offres de qualité en Valais

Comme expliqué plus haut, le Valais est davantage connu pour ses filons d’or rocheux que pour son or alluvial. Toutefois, Gondo se distingue en cumulant ces deux formes de gisements qui sont mis en valeur dans une offre touristique. D’après Rolf Gruber, responsable de cette offre, il est exceptionnel en Suisse de trouver au même endroit de l’or alluvial et une mine d’or. Il en a fait un produit d’appel : « Une journée d’aventure autour de l’or avec tout ce qui va avec ». Pour une demi-journée consacrée à chercher de l’or dans une rivière ou bien à visiter la mine d’or, il faut compter 55 francs par personne. La combinaison des deux activités sur une journée entière coûte 70 francs.

En plus de ce produit, on recense deux offres supplémentaires en Valais. La première est un cours d’initiation organisé par Anniviers Tourisme, à Zinal, tandis que la seconde, le musée des mines d’or à la tour Stockalper de Gondo, retrace l’histoire de l’exploitation minière de l’or à Gondo.

Bien que le tourisme lié à l’or relève du tourisme de niche, il paraît intéressant de déterminer quelles sont les conditions à réunir pour permettre son développement futur.


2

Planification à long terme du développement de l’offre indispensable

L’orpaillage et les visites de mines se basent sur l’extraction de l’or et peuvent donc, d’un point de vue scientifique, être rattachés au géotourisme. Pour cela, les critères du développement durable doivent être respectés, car les activités touristiques qui s’en écartent ne correspondent pas à un géotourisme durable. Au-delà des questions environnementales, la sécurité des participants doit être prise au sérieux, notamment à cause des risques de crues.

Pour répondre à ces deux problèmes majeurs, il faut impérativement que la recherche d’or soit encadrée. Cela semble indispensable afin d’éviter que la faune et la flore ne soient mises en danger et que les touristes ne prennent des risques par ignorance. 

 

Sources :

Legget, J. (2012). Mining the mining museum on New Zealand's North Island. In M. V. Conlin & L. Jolliffe, Mining Heritage and Tourism - A global synthesis (S. 57-71). London and New York: Routledge.

Pfander, P. (2013). Vorwort & Goldvorkommen in der Schweiz. In P. Pfander & V. Jans (Hrsg.), Gold in der Schweiz (S. 6-22). Bern: hep verlag ag.

Perruchoud-Massy, M.-F., Mabillard, J. & Rojas, D. (2016). Publikationen. Von Walliser Tourismus Observatorium: http://www.tourobs.ch/media/142897/wertschoepfung_des_tourismus_im_wallis.pdf abgerufen

Gruber, R. (2013). Oberwallis. In P. Pfander & V. Jans (Hrsg.), Gold in der Schweiz (S. 147-155). Bern: hep verlag ag.

Meisser, N. (2013). Die Goldvorkommen in der Westschweiz. In P. Pfander & V. Jans (Hrsg.), Gold in der Schweiz (S. 116-135). Bern: hep verlag ag.

Jans, V. (2013). Graubünden. In P. Pfander & V. Jans (Hrsg.), Gold in der Schweiz (S. 163-177). Bern: hep verlag ag.

Maag, R. (2013). Luzerner Napfgold, Emmengold und Reussgold. In P. Pfander & V. Jans (Hrsg.), Gold in der Schweiz (S. 40-53). Bern: hep verlag ag.

Berther, P, & Cavegn, S. (n. d.c). Goldwaschen. Von aurira.ch: http://www.aurira.ch/de/goldwaschen-an-der-rheinquelle.htm abgerufen

Gold-Gusti. (25. Mai 2016). Startseite Kurse. Von Goldwaschen im Rhein bei Disentis mit Gold-Gusti: http://www.gold-gusti.ch/ abgerufen

Grossenbacher, S. (n. d.a). Goldwaschen. Von Gold Prospector: http://www.goldsuchen.ch/goldwaschen/goldwaschkurse/ abgerufen

Unternährer, G. (n. d.b). Geführte Goldwaschtour. Von Napfgolderlebnis: http://napfgolderlebnis.ch/index.php/de/goldwaschen/gefuehrte-goldwaschtour abgerufen

Zentrum für alpine Umweltforschung in Sitten (CREALP). (2002). Karte der Vorkommen mineralischer Rohstoffe der Schweiz [CD]. Zürich: Schweizerische Geotechnische Kommission.

Megerle, H. (2008). Geotourismus - Versuch einer definitorischen Eingrenzung. In H. Megerle (Hrsg.), Geotourismus - Innovative Ansätze zur touristischen Inwertsetzung und nachhaltigen Regionalentwicklung (S. 21-27). Rottenburg am Neckar: Marc Oliver Kersting.

comments powered by Disqus