Rapport des nuitées hôtelières avril 2018 et synthèse de la saison d’hiver 2017-2018

0
Hébergement
  • En Suisse

En comptabilisant 2'570'857 nuitées au cours du mois d’avril 2018, l’hôtellerie suisse affiche une légère progression de 0,94% par rapport à l’année dernière. Comme ce fut parfois le cas au cours de ces derniers mois, l’embellie est bien plus forte (+8,45%) lorsque la comparaison se base sur la moyenne calculée depuis l’année 2005.

La croissance de ce mois d’avril est à mettre au crédit des visiteurs étrangers qui ont généré 1'436'667 nuitées, soit une part de marché de 55,88% et une progression de 2,10%. Avec 1'134'190 nuitées, la demande indigène a quant à elle légèrement fléchie (-0,50%).

L’analyse des performances par régions touristiques fait ressortir des situations contrastées entre les destinations urbaines qui réalisent de bons résultats et les régions alpines qui régressent légèrement. Les trois régions qui affichent les meilleurs résultats sont la Région Argovie (+13,56%) ; la Région Zurichoise (+9,82) et la Région Bâloise (+9,23). A l’opposé nous retrouvons le Tessin (-20,66%) ; l’Oberland Bernois (-5,44%) et le Valais (-2,05%).

Pour la saison d’hiver dans son ensemble (du 01.11.17 au 30.04.18) l’hôtellerie suisse a enregistré 16'513'313 nuitées soit une progression de 4,59% par rapport à la précédente saison d’hiver. Il est intéressant de constater que ce sont à nouveau principalement les régions urbaines qui occupent les premiers rangs du classement : Région Bâloise (+7,61%) ; Région Zurichoise (+6,85%) et Lucerne / Lac des Quatre Cantons (+6,13%). 

 

  • En Valais

Par rapport à l’année passée, le Valais recule de 2,05% et se situe entre ses deux principaux concurrents qui régressent également : les Grisons (-0,05%) et l’Oberland Bernois (-5,44%). A l’inverse de l’ensemble du pays, la performance est péjorée (-4,22%) si on prend en compte la moyenne calculée depuis l’année 2005.

La distinction entre les nuitées suisses et étrangères révèle une situation totalement différente que celle décrite ci-dessus pour l’ensemble de la Suisse. En effet, en représentant 54,53% de la demande, la part de marché de la clientèle indigène est plus forte et progresse légèrement (0,48%). La situation est inversée pour la demande étrangère qui accuse un fléchissement de 4,93%.

Parmi les marchés émetteurs ayant réalisé au moins 10'000 nuitées en Valais durant le mois d’avril 2018, nous relevons les résultats de l’Allemagne (-34,84%), du Royaume-Uni (-4,38%), de la Belgique (1,53%) et de la France (+17,79%).

Pour l’ensemble de la période d’hiver (du 01.11.17 au 30.04.18) l’hôtellerie valaisanne a enregistré 2'124'802 nuitées, soit une progression de 5,58% par rapport à l’hiver précédent. Ces bons résultats sont toutefois encore en deçà (-2,06%) de la moyenne des saisons d’hiver calculée depuis 2005. La clientèle suisse a généré 1'193'253 nuitées ce qui représente le 56,16% de la demande hivernale et une progression de 3,36%. Avec un volume inférieur d’environ 262'000 unités, les nuitées étrangères bénéficient néanmoins d’une progression plus forte (+8,56%).

Relevons encore les progressions à deux chiffres de quelques marchés émetteurs qui génèrent au minimum 20'000 nuitées sur la saison d’hiver : USA (+12,16%) ; Pays-Bas (+11,03%) et Russie (+10,99).

 

Retrouvez le rapport mensuel complet, l’historique ainsi que les performances de toutes les destinations valaisannes ici :  /fr/faits-et-chiffres/secteurs/hotellerie/ 

comments powered by Disqus