Bleisure, technologies favorisant l’ubérisation et nouveaux marchés : les cartes du voyage d’affaires sont en pleine phase de redistribution

Tendances en bref

0
Tendances globales
Bleisure, technologies favorisant l’ubérisation et nouveaux marchés : les cartes du voyage d’affaires sont en pleine phase de redistribution

En soi la combinaison entre le business et la détente (bleisure) n’est pas une pratique nouvelle, mais, de nos jours, cette tendance est beaucoup plus facilement assumée par les voyageurs d’affaires, notamment depuis l’arrivée des millennials sur le marché du travail. D’autre part, les ambitions clairement affichées de pénétration du marché du tourisme d’affaires par des plateformes de réservation initialement destinées aux séjours de types loisirs et grand public ont largement contribué à l’amplification du phénomène bleisure. Ces plateformes, Booking.com et Airbnb en tête, surfent sur la tendance. Il est révélateur de constater qu’en 2016, la moitié des voyageurs ayant réservé un hébergement sur Airbnb à des fins professionnelles en ont profité pour prolonger leur séjour.

Caractérisé par des déplacements plus courts, mais plus fréquents, le tourisme d’affaires reprend de la vigueur, tout en subissant de profondes mutations. Avec l’arrivée des nouveaux acteurs du numérique, les prestataires traditionnels ne peuvent plus s’appuyer sur une base de clients fidèles. En imitant les recettes qui ont fait le succès des grandes plateformes, de nouvelles pousses prometteuses investissent le terrain du tourisme d’affaires. Parmi elles, citons Bird Office qui s’est spécialisée dans la location de salles de réunion, MagicStay positionnée sur le créneau de la location chez les particuliers à des fins de tourisme d’affaires ou encore Expensya qui simplifie la gestion des dépenses professionnelles. Pour faire face à la croissance rapide de ces nouveaux entrants, les prestataires traditionnels s’orientent sur le conseil et l’optimisation de la politique voyage de leurs entreprises clientes. Dans ce contexte, les sociétés spécialisées dans la gestion des voyages d’affaires perçoivent, avec l’émergence de l’intelligence artificielle, une occasion d’offrir des prestations plus ciblées et d’automatiser des tâches actuellement assumées par des opérateurs humains.

Il y a déjà longtemps que l’énorme potentiel du marché chinois attise les convoitises des professionnels du tourisme. Après les traditionnels voyages en groupe, les prestataires furent de plus en plus nombreux à offrir des produits touristiques adaptés à une clientèle chinoise individuelle. Désormais, ce sont les voyages d’affaires et, plus spécifiquement, les incentives d’entreprises chinoises qui laissent entrevoir des perspectives prometteuses. Un créneau sur lequel entend bien se profiler l’Arc Lémanique. Récemment l’Office du tourisme vaudois accueillait une importante délégation de collaborateurs chinois travaillant pour C-Trip, un géant dans la distribution de voyages en ligne.

 

comments powered by Disqus