Les effets de la crise COVID-19 sur le comportement de recherche des voyageurs suisses

0
eTourisme et technologies
Les moteurs de recherche et les métamoteurs comme premiers indicateurs du comportement de voyage ?

Une étude récente menée par HotellerieSuisse en collaboration avec l'Institut de tourisme (ITO) de la HES-SO Valais-Wallis a mis en évidence l'impact économique du coronavirus sur l'industrie hôtelière suisse. Dans un second temps, l'ITO, en collaboration avec HotellerieSuisse et Suisse Tourisme, a réalisé une enquête en ligne auprès des acteurs du tourisme suisse les 23 et 24 mars 2020. Il s’agissait de fournir une évaluation globale de l'impact de la crise des cononavirus sur l'industrie du tourisme. Les résultats de cette enquête peuvent être consultés via un tableau de bord de l'Observatoire du tourisme du Valais et le rapport détaillé est disponible ici.

Les moteurs de recherche et la recherche sur des métamoteurs sont au début du Traveler Journey. Ils sont importants pour l'inspiration, la recherche, la prise de décision et, dans une certaine mesure, des indicateurs avancés de la demande touristique. L'énorme impact de la crise du coronavirus sur l'industrie du tourisme peut être constaté, par exemple, dans les analyses de Google Trends. Ce service en ligne de Google indique quels termes de recherche ont été saisis par les utilisateurs du moteur de recherche Google et à quelle fréquence. Les activités sur les métamoteurs de recherche reflètent également les activités des touristes potentiels avant la réservation d'un voyage. Les données de Koddi, un fournisseur de technologie marketing pour les annonceurs dans l'industrie du voyage, par exemple, permettent de surveiller le volume de recherche d'hôtels sur les métamoteurs de recherche tels que Trivago ou Kayak.

Pour analyser l'impact de la crise du coronavirus sur le tourisme suisse, nous avons analysé les données de Google Trends et avons également reçu des données exclusives de Koddi pour le marché suisse.

 Graphique 1

 

Ce graphique basé sur les données de Google Trends pour les termes de recherche "Zermatt", "Verbier", "Suisse", "Voyage" et "Vacances" dans la période d'observation 01 janvier - 24 mars 2020 montre comment le comportement de recherche est directement lié à l'émergence de la crise mondiale du COVID-19. La tendance à la recherche de termes touristiques a diminué de façon continue pendant la période considérée, ce qui s'est ensuite directement reflété dans la demande. Dans le même temps, la recherche de "coronavirus" n'a cessé d'augmenter. Le pic atteint vers la mi-mars peut éventuellement s'expliquer par le début de la crise avec des restrictions dans la plupart des pays du monde. Ainsi, le terme "coronavirus" a probablement été de plus en plus recherché en rapport avec les questions de voyage vers des destinations touristiques.

Le déclin est encore plus évident sur le graphique suivant de Koddi :

 Graphique 2

Contrairement au volume de recherche pour des mots clef de Google, les données de Koddi montrent l'évolution du volume de recherche des hôtels sur des métamoteurs pour la Suisse de 2019 à 2020 (Year over Year Search Volume). Ensuite, le nombre total de cas COVID 19 confirmés dans le pays est tracé sous forme de courbe pour voir comment le volume de recherche diminue avec l'augmentation du nombre de cas de coronavirus confirmés. Le nombre de cas confirmés provient d'un ensemble de données coordonnées compilées par la Johns Hopkins University. L'effet de la crise du coronavirus sur l'industrie est directement visible dans le graphique. On peut constater qu'en janvier et même jusqu'au début du mois de février, le volume total des recherches d'hôtels a augmenté par rapport à la même période l'année dernière. Toutefois, le volume des recherches commence à diminuer à partir de la mi-février et, à partir du 22 février, quelques jours avant l'annonce du premier cas confirmé le 25 février, il est à peu près le même que l'année précédente. Au fur et à mesure que le nombre de cas confirmés augmente, le volume total des recherches diminue rapidement. On peut constater que le déclin se poursuit en mars. Le 19 mars, lorsque la Suisse a commencé à interdire les rassemblements de plus de cinq personnes, le volume total des recherches a diminué de plus de 70 % par rapport à la même période l'année dernière.

Ces résultats suggèrent qu'en observant ces tendances de dépendance, il est possible de faire des prévisions qui indiquent la résurgence du tourisme. Si la situation autour du coronavirus se rétablit, on peut supposer qu'avant la demande touristique réelle, le volume de recherche de termes autour de l'industrie du voyage et des lieux touristiques augmentera. L'Observatoire valaisan du tourisme suivra de près ces informations au cours des prochaines semaines afin de fournir à l'industrie des informations précoces sur les tendances du marché et de pouvoir communiquer en conséquence les signaux d'un renversement de tendance. Restez connecté.